FANDOM


Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers

HistoireModifier

Thresh, Garde aux chaînesModifier

Réduire l'esprit d'un homme en lambeaux est un véritable délice.
Sadique et fourbe, Thresh est un esprit errant qui est très fier de son inventivité dès lors qu'il s'agit de tourmenter les mortels et de les briser lentement par la douleur. La souffrance de ses victimes se prolonge bien au-delà de leur mort, car Thresh met leur âme au supplice en les emprisonnant dans sa lanterne, où il peut les torturer à l'envi pour toute l'éternité.

À une époque totalement oubliée des livres d'histoire, l'homme qui allait devenir Thresh était membre d'un ordre qui se consacrait à rassembler et à protéger le savoir et les connaissances. Les maîtres de cet ordre lui confièrent la tâche de monter la garde devant un coffre-fort souterrain qui renfermait les dangereux artefacts d'une magie corrompue. Thresh possédait une volonté de fer et un esprit méthodique qui faisaient de lui l'homme idéal pour une telle mission.

Le coffre-fort dont Thresh avait la charge était enterré très profondément sous la citadelle située au centre d'un archipel, protégé par des sceaux runiques, des verrous enchantés et de puissants boucliers. Mais à force de passer autant de temps à proximité des sombres sortilèges ainsi contenus, la personnalité de Thresh commença à changer. La magie noire s'insinuait dans son esprit pour réveiller la part d'ombre innée qui sommeillait en lui. Pendant des années, les reliques se nourrirent de ses craintes, jouant avec ses peurs les plus profondes et le transformant en un être amer et aigri.

Le dépit de Thresh devint visible lorsqu'il se mit à commettre des actes de cruauté gratuite et que son talent pour exploiter la vulnérabilité de ses victimes se fit jour. Il arracha une à une les pages d'un livre vivant, pour finir par le relier de nouveau alors qu'il était sur le point de mourir. Il raya la glace d'un miroir enchanté qui renfermait la mémoire d'un ancien mage jusqu'à le rendre opaque, condamnant le pauvre homme à la cécité, avant de le polir de nouveau et de recommencer. Tout comme un secret se languit d'être divulgué, un sortilège n'aspire qu'à être récité, et Thresh se refusait chaque jour à cet exercice. Lorsqu'il commençait à prononcer la formule d'une incantation, il se laissait entièrement porter par le flot des paroles rituelles puis s'arrêtait soudain juste avant la dernière syllabe.

Il devint rapidement très doué pour dissimuler les preuves de sa cruauté, de telle sorte que nul au sein de l'ordre ne put détecter la double nature de ce garde si discipliné. Le coffre-fort était devenu si vaste que personne, à l'exception de Thresh, ne connaissait entièrement son contenu. Les artefacts mineurs finirent par disparaître de la mémoire collective de l'ordre, en même temps que Thresh lui-même.

Celui-ci fut peu à peu rongé par l'amertume à force de devoir dissimuler son travail méticuleux. Toutes les choses dont il avait la garde étaient maléfiques ou corrompues... Pourquoi lui ne serait-il pas libre de faire ce que bon lui semblait ?

Le coffre-fort renfermait de multiples objets magiques très particuliers, mais aucun être vivant. Jusqu'au jour où un homme enchaîné fut traîné au cœur des catacombes englouties. Il s'agissait d'un sorcier qui avait imprégné son propre corps de magie brute, ce qui lui conférait le pouvoir de régénérer sa chair à l'infini, quelle que soit la gravité de ses blessures.

Thresh fut ravi qu'un nouveau trésor vienne agrandir la collection dont il avait la charge. Un être vivant ! Quelqu'un qui pourrait ressentir tout le spectre de la souffrance humaine sans jamais périr, un jouet qu'il pourrait torturer indéfiniment pendant les années à venir. À l'aide d'un crochet, il commença à dépecer le sorcier avec une précision chirurgicale et utilisa ses chaînes pour flageller les plaies béantes jusqu'à ce qu'elles se guérissent d'elles-mêmes. Il prit l'habitude de porter les chaînes avec lui lorsqu'il patrouillait dans le coffre-fort, savourant jusqu'à la lie l'effroi du sorcier qui guettait son approche au son métallique qui résonnait dans le souterrain.

Amplement occupé par sa nouvelle distraction sordide, Thresh s'éloigna toujours plus des autres membres de l'ordre qui vivaient au-dessus de lui. Il commença à prendre ses repas dans sa chambre souterraine, à la lumière d'une unique lanterne, et n'émergeait plus que rarement hors des catacombes. À cause du manque de soleil, son teint devint blafard et son visage se creusa en un masque émacié et cireux. Les autres membres l'évitaient. Lorsqu'une série de mystérieuses disparitions commença à faire des ravages au sein de l'ordre, personne ne songea à fouiller la tanière de Thresh.

Quand le désastre qu'on appelle aujourd'hui la Ruine s'abattit sur les îles, les ondes de choc magiques fauchèrent les âmes de tous les habitants et les transformèrent en créatures mortes-vivantes. Alors que des hurlements d'agonie résonnaient tout autour de lui, Thresh se délecta au milieu des ruines. Au cœur du cataclysme, il était devenu une abomination spectrale, mais contrairement à nombre d'êtres vivants qui étaient passés dans le royaume des ténèbres, Thresh n'avait pas perdu son identité. Son cruel penchant pour la torture et sa capacité à discerner les faiblesses de ses victimes ne s'en trouvèrent que renforcés.

Il était enchanté à l'idée de pouvoir poursuivre ses pratiques perverses sans craindre d'être châtié, enfin libéré des contraintes de la mortalité. En tant que spectre, Thresh pouvait désormais tourmenter les vivants et les morts indéfiniment et se repaître de leur désespoir avant d'arracher leur âme pour la condamner à une géhenne éternelle.

À présent, le Garde aux chaînes recherche un genre de victime bien particulier : les êtres les plus intelligents et les plus résistants, ceux qui possèdent une volonté inébranlable. Sa plus grande joie est de torturer ses proies jusqu'à ce qu'elles perdent tout espoir et se retrouvent fauchées par le crochet de sa chaîne.

La collecte des âmesModifier

Un horrible bruit métallique de chaînes qu'on traîne au sol se répercutait à travers les champs. Dehors, un brouillard surnaturel masquait intégralement la Lune et les étoiles. Soudain, le chant des insectes nocturnes s'interrompit.

Thresh s'approchait d'une masure à l'abandon. Il leva sa lanterne, non pour éclairer ses environs immédiats, mais pour plonger son regard dedans. L'intérieur de la lanterne ressemblait à un ciel nocturne parsemé d'étoiles, avec sa myriade de petits orbes fluorescents qui brillaient d'une lueur verdâtre. Ceux-ci se mirent à vrombir frénétiquement comme pour essayer de se dérober aux yeux de Thresh. Sa bouche se tordit en un rictus grotesque et ses dents semblèrent luire à la lumière de sa lanterne. Chacune de ces petites étincelles lui était très précieuse.

Un homme poussait de faibles gémissements à l'intérieur du taudis. Sentant sa souffrance, Thresh fut attiré à lui. Il connaissait parfaitement la douleur de ce pauvre hère et l'accueillit comme une vielle amie.

Thresh n'était apparu qu'une seule fois à cet homme, plusieurs décennies plus tôt, mais depuis, le spectre avait fauché tous ceux qui lui étaient chers : son cheval préféré, sa mère, son frère et, plus récemment, l'un de ses serviteurs qui se trouvait être son plus proche confident. Le spectre n'avait pas cherché à dissimuler la nature de ces morts sous le masque d'un trépas naturel. Il voulait que l'homme sache qui était le responsable de chaque perte.

L'esprit traversa la porte en traînant ses chaînes derrière lui. Les murs étaient rongés par la moisissure et recouverts d'une couche de crasse qui avait dû s'accumuler sur plusieurs années. L'homme présentait une apparence encore plus misérable : ses cheveux longs et sales étaient complètement emmêlés, et sa peau était recouverte de croûtes purulentes et à vif. Ses vêtements semblaient faits d'un tissu qui avait dû être du velours dans une autre vie, mais réduits à présent à l'état de haillons en lambeaux.

L'homme se recroquevilla devant cette soudaine lueur verdâtre et se couvrit les yeux. Pris de soubresauts incontrôlables, il se réfugia dans un coin de la pièce.

« Pitié... Non, pitié ! Laissez-moi ! » murmura-t-il.

« Il y a fort longtemps, je t'ai choisi comme victime. » La voix de Thresh était rauque et traînante, comme s'il n'avait pas utilisé le langage des mortels depuis des lustres. « L'heure est venue de t'ajouter à ma collection... »

« Je suis mourant, fit l'homme dans un souffle à peine audible. Si vous êtes ici pour me tuer, ne perdez pas de temps. » Il fit un effort pour regarder Thresh dans les yeux.

La bouche de Thresh s'étira en un large sourire. « Ta mort n'est pas ce que je désire. »

Il entrouvrit alors la porte en verre de sa lanterne. D'étranges sons leur parvinrent depuis l'intérieur... une cacophonie de plaintes.

Au début, l'homme n'eut aucune réaction. Les mugissements étaient si nombreux qu'ils semblaient se fondre en une note discordante unique, comme le crissement d'un outil de métal rayant une surface en verre. Mais soudain, ses yeux s'écarquillèrent avec horreur lorsqu'il reconnut certaines des voix qui criaient au cœur de la lanterne du spectre. Il entendit sa mère, son frère, son ami et finalement le son qu'il redoutait le plus : la voix de ses enfants, qui hurlaient comme s'ils étaient brûlés vifs.

« Qu'avez-vous fait ? » cria-t-il. Il se précipita sur le premier objet à sa portée, une chaise brisée, pour la jeter sur son bourreau de toutes ses forces. Celle-ci traversa Thresh sans lui causer le moindre dommage, et le spectre éclata d'un rire sans joie.

L'homme se jeta sur lui dans un élan de furie aveugle. Dans un claquement métallique sinistre, la chaîne du spectre fendit l'air en un éclair comme un serpent. Le crochet vint se planter dans le torse du mortel, brisant ses côtes pour le transpercer en plein cœur. L'homme tomba à genoux, le visage déformé par une délicieuse agonie.

« Je les avais quittés pour qu'ils soient en sécurité... » dit-il en pleurant. Du sang s'écoula de sa bouche.

Thresh tira violemment sur ses chaînes. L'espace d'un instant, l'homme reste immobile. Puis le spectre commença à arracher son âme. Tel un drap de lin qui se déchire lentement, le malheureux fut submergé par la souffrance en sentant que son essence lui échappait. Son corps fut agité de spasmes violents et son sang gicla sur les murs de la pièce.

« À présent, nous pouvons commencer », fit Thresh. Il se saisit de l'âme ainsi capturée, qui brillait intensément sur le crochet de sa chaîne, et la fit prisonnière à l'intérieur de la lanterne. Le corps vidé de sa victime s'effondra sur le sol et Thresh quitta les lieux.

Le spectre suivit les remous qui agitaient la Brume noire et s'éloigna de la maison en ruines, sa lanterne tenue bien haut devant lui. Ce n'est qu'après le départ de Thresh, lorsque le brouillard se fut dissipé, que les insectes reprirent leur chant nocturne et que les étoiles se remirent à briller dans la nuit noire.

Thresh Rendu.png
Thresh est un Grand faucheur dont les chaînes maléfiques retiennent l'âme des vivants. Une seconde d'hésitation quand vous apercevez son visage spectral et vous êtes perdu. Il ne laisse dans son sillage que des hommes creux ; l'âme, elle, est captive des lueurs glauques de sa lanterne. Le Garde aux chaînes prend un plaisir sadique à tourmenter ses victimes, avant comme après leur trépas. Sa lugubre tâche ne prend jamais fin et il arpente toutes terres pour faucher d'autres esprits encore.

Thresh se fraie un chemin lent mais déterminé dans Valoran. Il choisit ses victimes l'une après l'autre, concentre son attention sur chaque âme tour à tour. Il joue avec elles, érode lentement leur raison avec son humour tordu, dément. Une fois que Thresh s'intéresse à une âme, il ne prend plus de repos jusqu'à ce qu'il la possède enfin. Puis il traîne ses proies jusqu'aux Îles Obscures pour des tourments ineffables. C'est là sa seule vocation.

On ne sait pas grand-chose du passé du Garde aux chaînes, et dans la plupart des cas il ne s'agit que de contes de bonne femme et de comptines. On y évoque un cruel geôlier des temps anciens qui prenait plaisir à torturer ses prisonniers. Patient et brutal, il utilisait toutes sortes de méthodes pour briser l'esprit de ses victimes avant que leur corps ne succombe à ces tortures. Les chaînes étaient l'outil préféré du bourreau pour inspirer la terreur. Leur cliquetis annonçait sa terrible approche et promettait la souffrance à celui qui l'entendait. Nul ne s'opposa à son horrible règne jusqu'à ce que ses prisonniers ne parviennent à s'échapper au cours d'une émeute de grande envergure. Ils le submergèrent et, sans remords, le pendirent avec ses propres chaînes. Ainsi commença la non-vie du spectre terrible que nous connaissons sous le nom de Thresh - du moins d'après les contes.

Thresh hante désormais le pays, laissant derrière lui un sillage d'horreur et de désespoir. Mais il y a un but derrière ses machinations funèbres, celui de trouver des âmes plus fortes que celles des misérables humains. Il n'aura ce qu'il veut que lorsqu'il aura brisé la volonté des plus puissants guerriers de Valoran.

« Rien n'est plus exaltant que de déchiqueter un esprit, morceau par morceau »
 – Thresh

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « Nous les plongerons tous dans l'agonie. »
Attaque
  • Play  « Tortille-toi comme un ver au bout de sa ligne. »
  • Play  « Nul ne m'échappera. »
  • Play  « La mort ? Non. Bien plus que cela. »
  • Play  « Montre-toi qu'on s'amuse. »
  • Play  « C'est moi qui décide quand c'est fini. »
  • Play  « Mettez-les au fer. »
  • Play  « Les bâtards sont tenus en laisse. »
  • Play  « Une dernière parole ? »
  • Play  « Oh oui, ça va devenir bien pire. »
  • Play  « Personne ne pourra les sauver. »
Mouvement
  • Play  « Ah, le doux chant du malheur. »
  • Play  « Allez, laisse-toi faire. »
  • Play  « Moi, fou ? C'est fort possible. »
  • Play  « Hmm, à qui vais-je arracher son âme ? »
  • Play  « Pauvres âmes damnées. »
  • Play  « Nous allons passer l'éternité ensemble. »
  • Play  « La chair n'est qu'une prison. »
  • Play  « Combien vaut une âme ? »
  • Play  « Le monstre sous le lit ? C'est moi. »
  • Play  « La souffrance a tellement de goûts différents. »
Blague
  • Play  « Les cris de douleur, c'est la plus belle musique qui soit. »
  • Play  « Qu'y a-t-il entre la vie et la mort ? Facile : moi. »
Provocation
  • Play  « Tu as déjà vu ton âme ? Je peux te la montrer. »
  • Play  « D'abord je t'enchaîne. Ensuite, je me déchaîne. »
En utilisant Thresh Fauchage.png Fauchage
  • Play  « Et tourne, et tourne. »
  • Play  « Par là ! »
En utilisant Thresh LaBoîte.png La Boîte
  • Play  « Je te tiens. »
  • Play  « Je fais comme chez moi. »
  • Play  « Ça approche. »
  • Play  « Nulle part où se cacher. »
Dialogue inutilisé
  • Play  « Où tu vas comme ça ? »
  • Play  « Reviens. »
  • Play  « Mords à l’hameçon. »
Rire

DéveloppementModifier

Présentation du ChampionModifier

Annoncé par NeeksNaman.[1]

Thresh Concept.png

Le tout dernier champion de soutien à rejoindre la League s'appelle Thresh, le Garde aux chaînes. Ce spectre terrifiant manie des chaînes articulées et se spécialise dans le harcèlement et la perturbation de l'équipe adverse. Il peut entraver les plans des ennemis grâce à ses nombreux effets de contrôle de foule, et moissonner les âmes pour gagner en puissance.

En jeu, Thresh est un personnage de soutien dont le succès dépend de la communication et de la coopération. Il est capable de contrôler les combats en déplaçant les ennemis et en repositionnant les alliés.

Sur sa voie, Thresh utilise la portée de son attaque de base pour terroriser les champions adverses avec la propriété passive de Peine Capitale. Il protège son partenaire de voie avec Lien des Ténèbres et, si le placement est correct, lui permet de s'échapper d'une situation difficile. La polyvalence de Fauchage permet à Thresh de replacer les ennemis à portée pour continuer à les harceler, ou de les repousser pour couvrir un allié.

En milieu de partie, la synergie entre les différentes compétences de Thresh se révèle enfin. Une lanterne utilisée judicieusement permet de faire venir un allié pendant que Thresh attrape un ennemi avec l'aide de Peine Capitale. Fauchage peut servir à déclencher Peine Capitale pour projeter un ennemi et l'attraper en plein vol. Thresh peut mettre les ennemis dans une situation encore plus difficile en les isolant avec La Boîte, ou bien il peut lancer La Boîte puis les attirer à l'intérieur pour qu'ils y subissent les dégâts et le ralentissement.

Comme Thresh évolue en moissonnant les âmes grâce à Damnation, le joueur qui ramassera le plus d'âmes pourra devenir en fin de partie un redoutable tank capable d'absorber les dégâts. Lors des combats d'équipes, Thresh perturbe le positionnement des ennemis avec Fauchage et Peine Capitale, tout en protégeant ses alliés avec Lien des ténèbres. La Boîte peut infliger de lourds dégâts en burst et diviser une équipe adverse qui tente de s'enfuir.

Thresh Aperçu Jeu.jpg

Améliorez Thresh en moissonnant des âmes et en protégeant vos alliés, avant d'aller semer la pagaille lors des combats d'équipes. Vos ennemis ont tout intérêt à se méfier quand ils entendront le cliquetis de ses chaînes, car ce son pourrait bien annoncer leur mort !

Historique de mises à jourModifier

À venir.

RéférencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard