Fandom

Wiki League Of Legends

Skarner/Jugement

< Skarner

1 254pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Skarner

Date : 5 Août, 21 CLE

OBSERVATION

Le silence est surnaturel. Le village bouillonnait autrefois de vie, empli des sons des coups de pioche, des chariots et des cris des ouvriers, composant le chant perpétuel et incessant de Kalamanda, que l'on pouvait entendre jour et nuit sans relâche. Aujourd'hui, tout est terriblement silencieux et même les cris lointains des oiseaux ou le murmure du vent dans l'herbe manquent à l'appel. Une bulle bleutée ondule dans le ciel, paralysant toute vie à l'intérieur, sans se préoccuper de savoir si le cœur des prisonniers est plein de malice ou d'innocence.

Soudain, des gerbes de terre jaillissent du sol au centre du village. L'équipe de récupération de la League envoyée à Kalamanda est prise par surprise, elle reste immobile à regarder des cristaux tranchants sortir du sol. La chose reste immobile un instant, comme pour goûter l'air environnant, puis elle bondit sans prévenir en direction des humains. C'est à peine s'ils ont le temps de plonger à l'abri, se jetant les uns sur les autres tandis que le corps qui suit les cristaux surgit de la terre.

C'est une créature massive, qui semble sculptée dans les pierres les plus précieuses des profondeurs. La lumière est brisée et réfléchie sur chacune des facettes de ce corps segmenté, entourant d'un halo surnaturel la venue au monde de cette créature titanesque. Des pinces menaçantes s'élancent vers les humains, tranchant tout sur leur passage. L'équipe de la League se défend de son mieux, hurlant à la chose de s'arrêter, sans espoir.

Le scorpion de cristal laisse échapper un rugissement guttural, plein de colère et de tristesse.

RÉFLEXION

Skarner progressait dans l'Institut de la guerre, ses pattes serrées contre lui pour éviter de s'égratigner dans les couloirs étroits. Sans parler de ces humains qui encombraient le passage, restant là à le regarder au lieu de faire place pour ce visiteur inattendu. Une escorte le guida par une double porte gigantesque, derrière laquelle un humain, seul, attendait dans une salle sombre. Il était soulagé de ne plus être soumis à ces regards incrédules, mais il savait qu'il allait encore être observé bien plus en profondeur.

L'honnêteté qui transparaissait de l'humain trahissait ses buts avant même qu'il ne parle.

« Je suis Bertrand Wordsworth, historien en chef de l'Arcanum Majoris. C'est un incroyable honneur de rencontrer l'un des vôtres. Je n'avais jamais trouvé la moindre mention des Brackerns dans toutes mes études. » Les yeux de Bertrand semblaient pris d'une frénésie tandis qu'ils essayaient d'appréhender dans son ensemble la forme impressionnante de Skarner.

« Ainsi donc, les humains voudraient éliminer notre espèce, mais également toute trace de notre existence. » La réponse de Skarner ne trahit aucune émotion.

L'historien rougit. « Pardonnez ma franchise. Je ne pensais pas... »

« Non. C'est à moi de m'excuser. » Les mâchoires de Skarner se serrèrent. « Pardonnez-moi. Ce nouveau monde est très étrange et les souffrances des siècles passés sont encore bien présentes dans ma mémoire. »

« C'est compréhensible. »

« Alors, allons-nous enfin nous occuper de ce jugement ? » Le Brackern semblait pressé de partir.

« Eh bien, votre petit spectacle au village et notre conversation ont déjà répondu à toutes nos questions quant à votre éligibilité pour entrer dans la League. Votre volonté de combattre pour permettre le retour de votre espèce est parfaitement honorable. Et c'est très excitant pour nous d'accueillir quelqu'un d'aussi unique que vous dans notre organisation. » Il hésita.

« Mais vous voulez connaître l'histoire des Brackerns. »

« Tout à fait. » Bertrand leva un parchemin devant lui. « J'ai ici un sort qui nous ramènera dans le temps... »

Le scorpion de cristal ne répondit pas pendant quelques instants. L'envie de revoir ses frères était trop forte pour être ignorée, mais il en connaissait le prix. Il hocha la tête pour donner son accord.

Un flux de magie jaillit dans la salle. Soudain, Skarner vit de nouveau le monde tel qu'il était.

La fraîcheur de la terre autour de lui, une sensation de confort pour ses membres fatigués. Il reconnut la fatigue et la folie qui le consumaient : il était dans les derniers moments de la quête de sa vie. Skarner n'avait pas vu les cieux depuis des années, depuis qu'il était parti au plus profond des montagnes à la recherche de l'unique cristal dans le monde qui résonnerait à l'unisson de son essence vitale. Le désespoir de Skarner menaçait de l'achever alors qu'il déterrait cristal après cristal, sans que jamais aucun ne s'unisse à lui. Avec ses toutes dernières forces, il plongea les pinces dans le sol, pour finalement extraire l'Arachia qui allait se lier à lui pour le reste de son existence.

Skarner la rapprocha doucement, empli de soulagement et d'émerveillement, sans voix. Le cristal était le plus gros qu'il eût jamais vu, à l'exception de ceux qui avaient résonné pour un Brackern. Il apprécia les fines gravures qui se déroulaient sur toutes les facettes, époustouflé devant cette pierre dans laquelle la terre avait tissé son savoir depuis des siècles. Skarner se lova autour du cristal qui commençait à résonner, le libérant de toutes ses craintes de mourir seul et en disgrâce s'il ne trouvait pas son Arachia.

Il murmura les mots de liaison et sentit son âme résonner comme si elle ne faisait qu'un avec la terre. Lors de sa première méditation avec le cristal, il resta immobile des jours entiers tandis qu'une éternité de savoir inondait son esprit. Les voix du monde naturel murmuraient en lui, partageant avec lui les secrets de la magie primordiale et les histoires des siècles passés. Lors des décennies qui suivirent, Skarner communia presque chaque jour avec le cristal, et il n'avait encore qu'effleuré les connaissances qu'il renfermait. Skarner transmit tout ce qu'il apprit à ses semblables et, à son tour, chaque créature transmit son savoir à son Arachia pour qu'il soit transmis à d'autres Brackerns.

C'est alors qu'une explosion dévastatrice secoua le monde. Skarner savait ce qui allait se produire.

Quelques secondes plus tard, un nuage toxique envahit la vallée et un halo inquiétant émana des cristaux. Une vibration perçante monta en puissance jusqu'à devenir un crissement assourdissant. L'un après l'autre, les cristaux commencèrent à se briser violemment, des éclats de cristaux volant dans toutes les directions. Les Brackerns liés à ces cristaux hurlaient puis tombaient au sol, à l'agonie.

Le chaos était arrivé. Les Brackerns tentèrent d'utiliser des soins magiques sur leurs frères agonisants, ils invoquèrent des boucliers autour de la vallée. Mais rien n'y fit : les Brackerns continuèrent de tomber et leur nombre diminua comme une peau de chagrin. Finalement, les cris désespérés des Brackerns réveillèrent l'ancienne magie des Arachias, qui les appela sous terre. Les Brackerns fusionnèrent alors complètement avec les cristaux pour se protéger mutuellement jusqu'à ce que le monde redevienne sûr.

Skarner fut l'un des derniers à rester éveillés, à aider les errants à se réfugier sous terre. Son dernier souvenir de la surface, ce fut la propagation d'une nouvelle vague d'énergie surnaturelle dans la vallée, juste avant qu'il ne plonge sous terre et invoque le sort d'hibernation.

Le sommeil arriva. Soudain, un halo perçant le réveilla brutalement et ses yeux s'ouvrirent. Son Arachia vibrait et le scorpion comprit que quelque chose n'allait pas. Cela ne s'était pas produit, dans ses souvenirs. Skarner tenta d'atteindre le cristal et fut violemment renvoyé dans le temps une fois encore.

La vallée d'Odyn réapparut, comme elle était naguère, mais quelque chose était différent. Il n'y avait aucun Brackern, mais des humains partout dans la gorge, qui s'affrontaient. Des humains en robe entouraient de nombreuses runes méticuleusement placées au centre d'un cercle. Leurs voix s'élevèrent à l'unisson et, soudain, les runes se brisèrent et disparurent. Elles laissèrent place à une intense concentration d'énergie qui s'évanouit rapidement. Une seconde plus tard, la vallée toute entière trembla violemment, tandis qu'une cité toute entière, à l'horizon, disparaissait dans une explosion gigantesque.

La terre trembla et lança comme des mains magiques pour trouver de l'aide. Elles trouvèrent de petites créatures, féroces malgré leur taille modeste, et les envoyèrent à la recherche de cristaux cachés profondément sous terre. Là, la terre insuffla aux scorpions la puissance des cristaux et de cette union naquirent les Brackerns.

La scène disparut autour de lui, le ramenant dans le présent. Le Brackern et l'humain restèrent silencieux, réfléchissant à la gravité de la révélation qu'ils venaient d'avoir et qui pesait sur leurs cœurs.

Les erreurs des humains leur avaient volé la vie. Les erreurs des humains les avaient tirés du néant.

Empli de rage et de tristesse, il rugit, frappant de la queue tout autour de lui. Le scorpion frappa sans relâche le sol de ses pinces, comme s'il cherchait à sortir de son esprit les images de ses frères agonisants. Bertrand parvint tout juste à se mettre à l'abri, allant se cacher dans un recoin en attendant que Skarner reprenne ses esprits.

Bertrand finit par reprendre la parole.

« Je suis désolé que vous ayez été témoin de tout cela. Et pourtant, c'était... nécessaire », expliqua l'historien en tentant maladroitement de cacher son enthousiasme pour tout ce qu'il venait d'apprendre.

La voix du Brackern était triste et sombre, le poids de ce qu'il avait perdu était incommensurable. « Que l'histoire de notre espèce soit dite et transmise vaut mille fois la souffrance endurée. Avez-vous toutes les réponses que vous espériez avoir ? » « Bien plus que je n'en espérais. » Bertrand était émerveillé.

« Alors nous en avons terminé. »

Bertrand esquissa un geste, comme s'il voulait consoler la créature, mais il savait qu'aucun mot ne pourrait jamais lui apporter le moindre réconfort. Il salua très bas, puis se retourna et quitta la salle en toute hâte.

Skarner resta dans la salle tandis que la douleur du souvenir s'effaçait lentement.

Il restait encore tant de choses à comprendre dans ce monde étrange. Chaque souffle, chaque moment, chaque combat dans cette League of Legends seraient un pas de plus vers le retour des Brackerns dans le monde des vivants.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard