FANDOM


Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers

HistoireModifier

Largement considéré comme l'un des plus puissants sorciers de Runeterra, Ryze est un archimage endurci par les ans qui porte un fardeau incommensurable sur ses épaules. Armé d'une constitution à toute épreuve et d'un vaste arsenal de connaissances mystiques, il consacre sa vie à rassembler les Runes telluriques, les fragments de magie brute qui ont jadis servi à façonner le monde. Ryze doit récupérer ces glyphes avant qu'ils ne tombent entre de mauvaises mains, car il sait quel genre d'horreurs ils pourraient déchaîner sur Runeterra.

Ryze n'était encore qu'un jeune homme quand il a eu connaissance des dangereuses forces arcaniques qui sont dissimulées à travers le monde. Lors d'une mission diplomatique, Ryze entendit une conversation entre son maître, Tyrus, et un vieux sorcier. Tous deux discutaient à voix basse du danger potentiel des « Runes telluriques ». Voyant que son élève les écoutait, Tyrus mit brusquement fin à la discussion et serra contre lui le parchemin qui ne le quittait jamais.

Au fil des décennies suivantes, la connaissance des Runes telluriques et de leur pouvoir se répandit dans le monde à mesure qu'elles étaient déterrées çà et là. Les esprits les plus brillants du monde entier examinèrent les anciens glyphes pour découvrir quel genre de pouvoir ils possédaient. Très peu furent en mesure de comprendre l'importance de leurs origines ou même le pouvoir phénoménal qu'ils renfermaient. Certains savants émirent l'hypothèse que les Runes avaient joué un rôle central dans la création de Runeterra. La première utilisation de ces artefacts mystérieux provoqua un véritable désastre : le paysage de nations entières en fut radicalement modifié. La méfiance s'installa rapidement entre les différentes contrées, car ceux qui connaissaient l'existence des Runes commencèrent à craindre que la « Puissance des Créateurs » ne soit utilisée comme une arme.

Tyrus et Ryze voyagèrent de pays en pays, cherchant à calmer la paranoïa ambiante et à encourager la retenue, mais leurs missions devinrent de plus en plus périlleuses. Sans relâche, ils s'efforcèrent d'éviter de multiples désastres, mais Ryze sentait que son maître devenait de plus en plus désespéré.

Les pires craintes de Tyrus devinrent réalité un jour que son élève et lui jouaient les médiateurs lors d'une confrontation entre deux nations en guerre, non loin de Khom, le village natal de Ryze. Chacune des deux armées accusait l'autre de vouloir utiliser des armes runiques, et chacune était prête à faire de même pour se défendre. Alors que les tensions s'accumulaient et que la situation devenait hors de contrôle, Tyrus comprit qu'il s'agissait là d'un conflit qu'il ne pourrait pas résoudre. Les deux camps étant déterminés à partir en guerre, il n'eut d'autre choix que de fuir avec son protégé.

Ils étaient à mi-chemin d'une piste qui traversait une chaîne de montagnes quand la bataille éclata. Ryze sentit soudain le sol céder sous ses pas. La terre semblait s'agiter et pousser des cris de douleur. Au-dessus d'eux, le ciel paraissait reculer comme s'il venait d'être mortellement blessé. Tyrus agrippa Ryze et se mit à hurler des instructions, mais les mots semblaient tout simplement disparaître dans le silence surnaturel qui régnait autour d'eux. Pour la première fois, ils assistaient aux effets de deux Runes telluriques utilisées l'une contre l'autre.

Quelques secondes plus tard, la réalité se stabilisa autour d'eux. Ryze et Tyrus se hissèrent jusqu'à un sommet tout proche et portèrent leur regard vers la vallée où les deux armées s'étaient trouvées. Ils ne virent rien d'autre que le chaos le plus complet : un degré de destruction tellement grave que cela en défiait même les lois de la nature. Les deux armées, les habitants, la région entière... tout avait disparu. L'océan qui se trouvait jusqu'ici à plus d'un jour de marche déferlait à présent vers eux. Ryze tomba à genoux et fixa d'un regard vide ce trou béant qui défigurait le monde. La dévastation était totale. Il ne restait plus rien. Pas même le village qui lui avait servi de foyer.

Une guerre ouverte fit rage à travers tout Runeterra. Les premières horreurs des Guerres Runiques ne firent qu'accentuer la peur et l'agressivité de ceux qui venaient de comprendre quel genre de pouvoir ils tenaient entre leurs mains. Ryze lui-même voulut participer au conflit pour empêcher qu'une telle dévastation ne soit à nouveau provoquée et que d'autres peuples, comme le sien, ne soient annihilés. Tyrus parvint à retenir son élève et à lui enseigner que le chemin de la vengeance ne ferait que provoquer davantage de souffrance. D'abord frustré par les mots de son mentor, Ryze en vint rapidement à reconnaître la sagesse de Tyrus.

Voyageant à travers le monde pour rencontrer les détenteurs des Runes, Tyrus plaida pour la fin des hostilités et la raison. Pour protéger l'avenir de Runeterra, il demanda que chaque Rune soit scellée et mise hors de portée des hommes. Profondément troublés par la menace d'une annihilation totale, certains acceptèrent de remettre leurs Runes telluriques à Tyrus. Mais d'autres refusèrent de renoncer à leurs nouveaux pouvoirs et à leur influence.

Tyrus poursuivit son travail, s'efforçant d'arracher les Runes telluriques aux mains des hommes. Mais à mesure que l'espoir revenait dans tout Runeterra, Tyrus commença à changer peu à peu. L'apprenti vit son maître devenir plus distant. Alors que Tyrus se chargeait des Runes, il commença à envoyer Ryze s'occuper de missions annexes de moindre importance.

Un jour, Ryze était parti pour l'une de ces missions insignifiantes quand il eut vent d'un autre terrible cataclysme, cette fois-ci au sud-ouest de Valoran, à Icathia. Il se précipita sur le site du désastre, rongé par l'inquiétude pour son mentor et ami, espérant qu'il avait survécu. À son arrivée, Ryze découvrit avec bonheur que Tyrus était parfaitement sain et sauf. Mais son soulagement ne fut que de courte durée. Près du parchemin qu'il n'avait jamais eu le droit de lire se trouvaient deux Runes telluriques.

Le vieux mage lui expliqua que dès l'instant où des Runes telluriques étaient en jeu, il n'avait d'autre choix que de les utiliser lui-même. Horrifié, Ryze comprit que son maître n'avait pas simplement survécu au désastre : il l'avait provoqué lui-même. Tyrus poursuivit sa diatribe amère, expliquant que les hommes se comportaient comme des enfants insouciants, jouant avec un pouvoir qu'ils ne pouvaient comprendre. Il ne pouvait plus jouer le rôle de diplomate pour des individus ignorants et assoiffés de pouvoir. Il devait simplement les arrêter.

Ryze essaya de raisonner son mentor, mais en vain. Ce n'était plus l'image du parangon de sagesse qu'il admirait depuis son enfance. Devant lui se tenait un homme faillible, susceptible de succomber aux mêmes tentations que les idiots qu'il critiquait à l'instant dans son discours. Les Runes l'avaient profondément corrompu et il ne faisait aucun doute qu'il allait continuer à s'en servir, encore et encore, détruisant de nouvelles portions du monde à chaque utilisation.

Ryze devait agir, même si cela signifiait qu'il allait devoir détruire son seul véritable ami. Il se jeta sur son maître et déchaîna chaque parcelle d'énergie arcanique qu'il possédait en lui. Tyrus tendit le bras vers ses Runes, déterminé à garder leur pouvoir en sa possession. Mais à vouloir les saisir, le mage corrompu avait momentanément baissé sa garde face aux assauts de Ryze. Un instant plus tard, le corps sans vie de Tyrus gisait sur le sol.

Ryze tremblait d'émotion alors que son esprit tentait d'assimiler ce qu'il venait de faire.

Reprenant ses esprits, il se retrouva seul avec les Runes telluriques, et leur lueur semblait l'inviter à les toucher. Rassemblant son courage, il ramassa les étranges symboles un par un et sentit aussitôt qu'ils le transformaient en quelque chose de plus grand, ou de plus terrible, que ce qu'il n'aurait jamais pu espérer devenir.

Tremblant, il laissa tomber les Runes et recula. Si ces glyphes avaient le pouvoir de corrompre

un mage avec la force et l'intégrité de Tyrus, comment Ryze allait-il bien pouvoir les manier ?

Mais il comprit que s'il prenait la fuite, quelqu'un d'autre trouverait les Runes et s'en servirait à des fins personnelles. C'est à cet instant que Ryze saisit l'ampleur de sa tâche. Tant que les Runes telluriques resteraient accessibles, les Guerres Runiques continueraient et finiraient par provoquer la fin de tout Runeterra.

Ryze ignorait quelle devrait être la prochaine étape, mais il vit le parchemin que Tyrus transportait toujours avec lui. Avec appréhension, il déroula le manuscrit et se retrouva illuminé par une lumière brillante. Soudain, Ryze sut ce qu'il devait faire.

Depuis ce jour, il parcourt le monde inlassablement, poussé par cette même force invisible qui le guide autant qu'elle le terrifie. Il rejette constamment la promesse de pouvoir portée par chaque Rune et se consacre à les sceller en des lieux secrets où nulle créature ne pourra les retrouver. Il accomplit cette tâche depuis des siècles, sa vie étant prolongée au-delà des limites mortelles par la magie qui l'imprègne au fil de son périple. Même après tout ce temps, Ryze ne peut pas se permettre de faiblir. Car de nouvelles rumeurs sur les Runes telluriques ont commencé à se répandre... mais le monde a déjà oublié le prix qu'il devrait payer si celles-ci étaient de nouveau utilisées.

« Prenez garde à ce monde. Ce qui a été construit peut être détruit.  »
 – Ryse, Mage Runique

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Ryze
Date : 24 Septembre, 10 CLE

OBSERVATION

Ryze marche à grands pas dans le couloir pavé de marbre, le visage crispé et la mâchoire sévère. Ses yeux trahissent toute l'urgence qui l'anime et sa démarche inflexible, toute l'ampleur de sa détermination. Sous ses modestes vêtements de voyageur, sa peau semble entièrement recouverte de tatouages qui, comme des serpents, ondulent le long de son corps élancé.

À la façon dont il porte le parchemin enroulé sur son dos, on comprend à quel point il y est attaché. Il semble apporter un respect tout aussi profond au grimoire volumineux qu'il porte sous le bras et aux petits parchemins noués à sa jambe. Il s'arrête un instant sous l'arche surplombant deux portes imposantes et lit : « C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. » Le Mage renégat lève la main pour pousser les deux portes et avance avec fierté.

RÉFLEXION

Ryze resta un long moment dans l'obscurité, dans un calme tout relatif. Il inspirait profondément. Près de lui, il pouvait sentir quelque chose, une présence physique.

« Un visiteur ? lança une voix perdue dans l'obscurité. C'est étrange. J'ai une sainte horreur des visites à l’improviste ! »

Tous les muscles de son corps tressaillirent d'un même mouvement. Une femme belle et mince, vêtue d'une robe légèrement desserrée, apparut soudain devant lui. De la tête aux pieds, elle était couverte de tatouages.

« Lilith ? s’écria-t-il. Comment m'as-tu trouvé ? »

Elle leva sa main délicate et, de ses ongles féminins, frôla lentement le torse de Ryze.

« Ryze, dit-elle langoureusement, tu sais bien que tu ne peux pas m'échapper. » Elle s'avança plus près encore pour finalement le serrer dans ses bras. « J'ai un secret à te dire », murmura-t-elle en approchant les lèvres de sa joue. Brusquement, elle lui mordit le lobe de l'oreille en grognant : « Je ne te laisserai jamais partir ! » Il frissonna.

La douleur était de plus en plus aiguë. Il entendit un choc et s'effondra au sol en tentant de résister, les mains vierges tendues devant lui. Il savait que c'étaient les siennes, mais il était totalement incrédule. Il n'avait pas vu ses mains sans tatouages depuis des années.

« Maudit intrus ! » gronda Lilith.

« Je vous en prie, madame », implora-t-il en tentant de se relever sur le porche délabré d'une cabane isolée. « Je ne veux pas errer dans les Marais hurlants, la nuit tombée. »

« Je n'accueille pas les voyageurs insolents », répondit-elle en croisant les bras. Le vent souleva légèrement ses cheveux dénoués.

Ryze souriait avec dédain. « Je ne laisserai personne se moquer de m... »

Elle l'interrompit. « Se moquer ? » fulmina-t-elle en levant un doigt. Son bras fut soudain traversé par des étincelles qui jaillirent en direction de Ryze. Sa première réaction fut un sursaut. Sa respiration se coupa brutalement et il sentit son esprit le quitter. Lorsqu'il reprit conscience, il était allongé dans la boue, à bout de souffle. Son corps le picotait si fort qu'il tremblait sans pouvoir le contrôler. Lilith se tenait devant lui, dos tourné au soleil levant, alors que des étincelles d'énergie parcouraient encore ses tatouages.

« Je t'apprendrai le respect, manant », dit-elle de sa voix sèche.

« Pitié, madame, haleta Ryze. Épargnez-moi. »

Elle se pencha vers lui, laissant ses longs cheveux tomber sur sa tête. Elle enfonça ses ongles affûtés dans la peau de son torse. « Dis-moi pourquoi je devrais t'épargner, bellâtre. »

Bien que la douleur rendît sa respiration pénible, il répondit : « Parce que je vous ai cherchée toute ma vie et que je ne pourrais me résoudre à mourir maintenant. »

Lilith fit un léger mouvement de recul. Elle souriait. « Voilà qui est intéressant », s'étonna-t-elle. Ryze, à bout de forces, s'évanouit.

Lorsqu'il se réveilla, il était étendu sur un drap raffiné, les bras et les jambes écartés. Il essaya de les rapprocher, mais ils étaient fermement attachés. À côté de lui, posés sur l'oreiller, il y avait des ronces tranchantes comme un rasoir et un étrange liquide violet semblable à de l'encre.

« Tu es déjà réveillé ? » se moqua Lilith en entrant dans la chambre par un rideau tissé de perles. Elle monta sur le lit et s'assit à califourchon sur son dos. « Dis-moi, voyageur, dit-elle en tendant le bras vers ses outils. Pourquoi me trouves-tu si fascinante ? » Elle trempa une épine dans la fiole d'encre.

« J'étudie la magie depuis que je suis petit », grommela Ryze, sa bouche écrasée sur l'oreiller. Il sentit un pincement dans la nuque, ce qui le fit grimacer.

« Ne gigote pas ! » Lilith, furieuse, frappa sèchement son épaule de la main. Ryze serra les dents pour contenir la douleur. Celle-ci était de plus en plus forte alors qu'elle reprenait son travail sanglant.

« Mes maîtres m'ont appris la patience, la maîtrise de soi et le refus des passions charnelles », continua-t-il alors qu'elle changeait d'épine. Il sentait l'encre et le sang couler de ses plaies. « Ils refusaient de m'entraîner car ils voyaient en moi un handicap, poursuivit-il. Ils me poussaient vers une autre voie. »

« Charlatans », fit-elle, l'air méprisant, en essuyant le sang avec sa robe. Elle se pencha sur lui, à tel point qu'il la sentait respirer sur sa nuque. « Nous en savons tellement plus, murmura-t-elle. La magie, c'est de l'énergie. Nos joies, nos extases, nos folies. C'est comme cela que nous canalisons cette énergie. » Elle passa la langue sur ses lèvres. « Je te montrerai la voie. »

Elle le libéra de ses liens. « Retourne-toi, ordonna-t-elle en tenant une épine entre les doigts. Je n'ai pas encore fini. »

Le corps traversé par la douleur, Ryze lui obéit à contrecœur. Au plafond était accroché un grand parchemin aux motifs élaborés, semblable à une tapisserie. « Qu'est-ce que c'est ? » osa-t-il demander.

Le visage de Lilith s’assombrit. Autour d'eux, la chambre s'enfonça dans l'obscurité. « Tu me l'as volé ! » hurla-t-elle en agitant violemment les bras, les yeux remplis de larmes. « Comment as-tu osé ?! Traître ! Traître ! » Il tentait de la retenir alors qu'elle le frappait sans relâche.

« Je n'avais pas le choix ! cria-t-il en retour. Tu n'as pas voulu m'écouter ! Tu allais nous conduire à notre perte ! »

Lilith le toisa avec dédain. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Ryze ? »

Ryze la relâcha ; elle s'éloigna rapidement de lui. Il ajusta avec précaution le parchemin sur son dos. « C'est à moi de le protéger. »

Elle sourit. « Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

Ryze avait retrouvé son inflexible détermination. « Je ferai mon devoir », conclut-il.

Il leva la main devant ses yeux alors qu'une lumière aveuglante se glissait entre les portes désormais ouvertes de la League of Legends.

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « Allez, allez ! »
Attaque
  • Play  « Allons-y, allons-y ! »
  • Play  « Allez. »
  • Play  « Ne me retenez pas. »
Mouvement
  • Play  « Allez, on y va ! »
  • Play  « Allons-y, allez ! »
  • Play  « Vous saurez gérer ça ? »
  • Play  « J'reviens tout de suite. »
  • Play  « Ne me retenez pas. »
Blague
  • Play  « On m'a fait ces tatouages quand j'étais en prison runique. »
Provocation
  • Play  « Prends ça et colle le dans... un endroit sûr. »
Rire

Historique des Mises à JourModifier

V6.3 :
  • Ryze MaîtrisedesArcanes.png Maîtrise des Arcanes
    • Dure désormais pendant 5 sorts ou 2,5-5 secondes (selon le rang du A - Court-circuit).
  • Ryze PuissanceDésespérée.png Puissance Désespérée
    • Le délai de récupération passe de 80 / 60 / 40 secondes à 50 / 40 / 30 secondes.

RéférencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard