Fandom

Wiki League Of Legends

Mordekaiser/Historique

< Mordekaiser

1 254pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires2 Partager
Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers

HistoireModifier

Mordekaiser, Revenant de ferModifier

Toutes les choses doivent périr... mais je suis éternel.
Mordekaiser, le spectre maléfique, est l'un des esprits les plus terrifiants et les plus haineux des Îles obscures. Il existe depuis des siècles, protégé de la mort véritable par une sorcellerie mortifère et par la sombre force de sa volonté. Ceux qui osent le braver au combat s'exposent à une terrible malédiction, car il est capable d'asservir l'âme de ses victimes pour en faire ses instruments de destruction.

Mordekaiser était jadis un mortel, un roi-guerrier cruel qui régnait sur les terres de l'est de Valoran, bien avant l'avènement de Noxus et Demacia. Vêtu d'une lourde armure de fer, il se taillait un chemin sanglant sur les champs de bataille en massacrant tous ceux qui s'opposaient à lui avec sa puissante massue ensorcelée, Vesper.

Haï et craint de tous, ce tyran allait connaître un terrible sort aux mains de ses ennemis, qui finirent par se rassembler pour mettre un terme à son règne de ténèbres. Après une longue journée de bataille et de tuerie, Mordekaiser se retrouva au sommet d'une gigantesque pile de cadavres, encerclé par ses adversaires. Alors que les flèches, les épées et les lances perçaient son armure et mordaient sa chair, il se mit à rire et promit à ses assassins qu'il reviendrait pour se venger.

Son corps fut jeté dans un immense brasier tandis que ses ennemis célébraient bruyamment leur victoire. Les flammes du bûcher ne firent que noircir son armure, mais du corps de Mordekaiser, il ne resta qu'un squelette carbonisé.

Le brasier continua de brûler pendant des jours et des jours, mais lorsque les dernières braises moururent et que les vainqueurs eurent quitté les lieux, un cercle de sorciers s'approcha furtivement des vestiges et se mit à fouiller dans les cendres pour récupérer l'armure et les os de Mordekaiser. Emportant leur butin en secret, par une nuit sans lune, ils disposèrent le squelette sur une dalle de pierre gravée de runes et entamèrent un effroyable rituel de nécromancie. Alors que leur vile incantation atteignait son paroxysme, une forme sombre apparut sur la dalle de pierre. L'ombre funeste se tint debout, abandonnant son squelette derrière elle.

C'était un spectre de pures ténèbres, dont les yeux brûlaient d'une lueur maléfique. Attirées comme par un aimant, les pièces d'armure noircies par le feu vinrent se placer autour de cet esprit sombre et les nécromanciens s'agenouillèrent devant leur nouveau maître. Pour leur service, le revenant avait promis de leur octroyer un grand pouvoir, mais aucun d'eux n'avait prévu la forme qu'allait prendre leur récompense.

Désormais maître des arcanes de la nécromancie, Mordekaiser fit d'eux des morts-vivants, piégés à jamais entre la vie et la mort. Ils devinrent des créatures abjectes, des liches condamnées à le servir jusqu'à la fin des temps.

Pendant les dix années suivantes, Mordekaiser s'affaira à respecter ses propres dernières volontés : il traqua tous ceux qui l'avaient défié et les tua les uns après les autres. Extirpant leur âme de leur corps pour les forcer à lui obéir, il les maudit à leur tour et les condamna à être ses esclaves éternels.

Grâce à ses nouveaux pouvoirs, le Revenant de fer exerça son règne de terreur pendant des siècles. Durant cette période, il fut vraisemblablement tué de nombreuses fois, mais il parvint toujours à revenir dans ce monde, rappelé par le pouvoir des liches qu'il avait asservies.

Les os de Mordekaiser étaient la clé de sa réincarnation impie. Au fil des siècles, il devint de plus en plus paranoïaque à leur sujet, cherchant toujours le meilleur moyen de les garder en sûreté. Au centre de son empire, il fit construire une forteresse monolithique qui devint connue sous le nom de Bastion Immortel. Là, au cœur de cette place forte imprenable, il dissimula les restes de son ancien corps.

Mais le Bastion Immortel fut finalement assiégé par des tribus guerrières et des troupes de combattants qui avaient formé une alliance. Pendant le siège, un voleur inconnu s'infiltra dans la forteresse, déjouant tous ses pièges démoniaques pour dérober le crâne de Mordekaiser. Son squelette devait être complet pour que le rituel de résurrection puisse fonctionner. Toutefois, craignant la colère de leur maître, ses esclaves liches lui dissimulèrent l'incident.

Devant les murs du Bastion Immortel, d'innombrables ennemis furent massacrés par le Revenant de fer, mais il lui fut impossible de tous les repousser. Mordekaiser et sa forteresse finirent par crouler sous le poids du nombre. Sa massue funeste lui fut arrachée des mains et de lourdes chaînes furent attachées autour de ses membres. Son rire dément résonna alors dans les ténèbres. Après tout, il n'avait aucune raison de penser qu'il ne pourrait pas renaître, comme il l'avait toujours fait. Les chaînes qui l'entravaient furent attachées aux harnais de plusieurs Basilics. Sur un mot de ses ennemis, les immenses créatures à écailles écartelèrent Mordekaiser.

Son crâne fut emmené par-delà les mers jusqu'aux Îles bénies, un archipel de légende recouvert d'un voile de brume. Les sages de cette contrée lointaine connaissaient l'existence de Mordekaiser, ainsi que sa faiblesse. Ils avaient orchestré le vol de son crâne afin de débarrasser le monde de sa présence impie. Ils le placèrent dans une chambre forte sous terre, protégée par des verrous et de puissants enchantements. Les serviteurs de Mordekaiser se dispersèrent aux quatre coins du monde pour récupérer son crâne volé, mais ils ne parvinrent jamais à le retrouver. Il semblait que le règne du spectre maléfique avait bel et bien pris fin.

Les années passèrent et devinrent des décennies... Les décennies devinrent des siècles... Jusqu'au jour où un terrible cataclysme s'abattit sur les Îles bénies. Un roi dont l'esprit était accablé par le chagrin et rongé par la folie déchaîna un effroyable sortilège sur l'archipel, qui se transforma alors en un royaume de ténèbres maudit et peuplé de morts-vivants : les Îles obscures. Dans cette terrifiante explosion d'énergie magique, la chambre forte renfermant le crâne de Mordekaiser fut détruite.

Comme des papillons attirés par une flamme, les liches de Mordekaiser convergèrent vers les Îles obscures. Elles apportèrent les os de leur maître, déterrèrent son crâne au milieu des ruines et entamèrent de nouveau leur rituel pour le rappeler dans ce monde.

Depuis, Mordekaiser s'est bâti un empire dans les Îles obscures et a levé une véritable armée en asservissant les morts qui hantent son nouveau territoire. Pour lui, ces esprits morts-vivants récemment créés sont d'une espèce inférieure ; lui seul a choisi son destin, tandis que ces fantômes ne sont que des âmes perdues. Néanmoins, il est conscient de leur utilité : dans les batailles à venir, ces ombres maudites seront ses fantassins.

À la différence des esprits inférieurs, la puissance de Mordekaiser est trop grande pour qu'il soit prisonnier de la Brume noire. Au contraire, son énergie néfaste lui confère un immense pouvoir. Pour le moment, les Îles obscures constituent l'endroit idéal pour qu'il regagne son ancienne force.

Tandis qu'il consolide son pouvoir et qu'il est obsédé par l'idée de protéger ses ossements à tout prix, le regard de Mordekaiser se tourne de nouveau vers les terres de Valoran, au-delà des mers. Il a jeté son dévolu sur les royaumes et les civilisations qui ont vu le jour en son absence. Son attention est plus particulièrement fixée sur le Bastion Immortel, la forteresse imprenable qui sert désormais de capitale à cet empire de parvenus appelé Noxus.

Bientôt, une nouvelle ère de ténèbres s'abattra sur le monde...

Les ombres de la damnationModifier

La Brume noire se tordait et s'enroulait comme une créature vivante en s'approchant du château de granit isolé pour tenter de l'encercler.

Une silhouette massive en armure s'avançait dans les ténèbres de la Brume noire. Sa lourde armure de plates luisait comme un miroir et dans la fente de son heaume à pointes, ses yeux cruels brûlaient d'un feu ensorcelé.

L'herbe se desséchait sous les pas du revenant tandis qu'il progressait vers l'entrée du château. Il perçut du mouvement sur les remparts. Ils savaient que la mort était venue pour eux. Porté par le vent, son propre nom lui parvint dans un murmure effrayé :

Mordekaiser.

Les flèches se mirent à siffler dans la nuit. Plusieurs atteignirent Mordekaiser mais rebondirent sur son armure. L'une d'entre elles vint se ficher au niveau de sa gorge, entre son heaume et son plastron, mais rien ne put ralentir son inexorable approche.

Une lourde herse de fer lui barrait la route. Mordekaiser tendit son bras et sa main gantelée de métal exécuta un mouvement vif dans les airs. La herse en fer forgé se mit à gémir et se tordit violemment avant d'être projetée sur le côté avec mépris, révélant la lourde porte en chêne de l'édifice.

Des runes de protection s'activèrent alors sur celle-ci et l'intense chaleur de cet enchantement fit reculer Mordekaiser d'un demi-pas. La Brume noire s'enroula autour de lui, et les assiégés purent voir de nouvelles créatures prendre forme au cœur des ténèbres : des ombres spectrales odieuses, affamées, désireuses de se repaître de l'âme des vivants.

Mordekaiser s'avança et brandit Vesper, son immense massue à pointes. Des milliers de victimes étaient tombées sous les coups de cette arme tristement célèbre. Dans un fracas assourdissant, il abattit la masse sur la porte en chêne.

Les pathétiques sortilèges de protection de ses ennemis furent instantanément détruits par la puissante sorcellerie de Mordekaiser et les runes explosèrent devant lui. La porte s'effondra, arrachée de ses gonds sous la force de l'impact.

La Brume noire s'infiltra dans la brèche ainsi créée, portant le spectre maléfique avec elle.

Une garnison de soldats ainsi qu'un groupe d'hommes en armes l'attendaient dans la cour intérieure du château. De misérables avortons, rien de plus. Ses yeux balayèrent la troupe en espérant trouver un adversaire qui soit digne de lui et son regard funeste s'arrêta soudain sur un chevalier portant une armure argentée qui s'avança pour lui faire face, l'épée brandie.

« Disparais, maudit revenant, ou je te bannirai moi-même de ces lieux, dit-il. Ce hameau et ses habitants sont sous ma protection. »

En réponse à ce défi, une horde de spectres et de guerriers fantômes se manifestèrent dans la Brume noire derrière leur maître.

« Reculez. L'âme de cet homme est à moi », dit Mordekaiser en tenant les esprits affamés en respect. Le timbre de sa voix caverneuse et sépulcrale était celui de la mort elle-même.

Mordekaiser pointa son doigt sur le chevalier. Un cône d'énergie spectrale maléfique s'abattit sur lui.

L'espace d'un instant, son armure se mit à briller intensément, puis elle redevint tout à fait normale. La sorcellerie macabre de Mordekaiser n'avait eu aucun effet sur le chevalier.

« De l'acier de Demacia, railla le spectre. Cela ne te sauvera pas. »

Il s'avança et abattit sa massue à pointes sur le chevalier en visant son crâne. Celui-ci réussit à parer l'attaque de ses deux mains, mais la force du coup le fit tomber à genoux. Mordekaiser le dominait de toute sa hauteur.

Avec une roulade rapide, le chevalier se dégagea à temps pour éviter Vesper qui décrivait un nouvel arc létal dans les airs. Effectuant un pas de côté, il enfonça profondément sa lame dans le flanc du spectre, transperçant les mailles de son jaseran. Pour un mortel, un tel coup d'estoc eût été fatal, mais pour ce colosse en armure, ce n'était guère plus que la piqûre d'un insecte. Mordekaiser repoussa le chevalier d'un violent revers de la main en pleine tête et le projeta au loin.

Le Revenant de fer s'approcha pour mettre un terme au combat, mais le chevalier réussit de nouveau à parer son coup avec maestria avant de se jeter sur lui de tout son poids pour lui planter son épée dans le torse.

Dans un crissement métallique, la lame transperça le plastron de Mordekaiser juste au-dessus du cœur. Le chevalier ne perçut aucune résistance, comme si l'armure était entièrement vide.

Mordekaiser saisit alors la gorge de son adversaire de sa main géante et le souleva au-dessus du sol.

« Tu pensais pouvoir protéger ces pauvres mortels, dit-il. Mais sache que c'est toi qui vas devenir leur assassin. »

Resserrant sa prise, il broya la gorge du chevalier. Les jambes du malheureux s'agitèrent dans le vide.

Mordekaiser fixa ce terrible spectacle de son regard meurtrier et ses yeux s'embrasèrent tandis que la vie du chevalier s'échappait de son corps. Enfin, il laissa tomber le cadavre à ses pieds.

S'agenouillant, Mordekaiser plaça une main sur le torse du chevalier défunt. Lorsqu'il se releva, il avait invoqué l'ombre du guerrier mort.

L'esprit du chevalier observa la scène tout autour de lui, son regard spectral hanté par l'horreur.

Sachant que l'ombre qu'il avait conjurée serait incapable de lui résister, Mordekaiser se tourna alors vers elle pour lui donner cet ordre terrible : « Et maintenant, tue-les tous. »

Mordekaiser est une incarnation de l'agonie la plus pure, lancée dans une quête aussi mystérieuse qu'inquiétante. On raconte qu'il était le premier des morts-vivants, avant même que la menace des Îles Obscures ne se fasse connaître. Mordekaiser, dont le vrai nom et les faits passés sont oubliés de tous, est craint pour sa capacité à manipuler la douleur : non seulement la sienne, mais aussi celle des autres. Car c'est bien la souffrance qui l'anime et le retient dans le monde des vivants, mais aussi qui lui sert d'arme la plus efficace. Nul n'est à l'abri de son pouvoir et nombreuses sont les âmes courageuses qui, tombées sous son joug, ont dû lui révéler leurs secrets.

Une jeune fille réussit à sortir vivante de sa rencontre avec Mordekaiser. Une nuit, cette jeune mage en formation fut réveillée par les cris de douleur de son maître. Surmontant sa peur, elle se précipita dans la bibliothèque, qu'elle découvrit sens dessus dessous. Dans le désordre, elle vit une silhouette imposante portant une armure qui en semblait indissociable. Il lui sembla vite que cet intrus des plus inquiétants cherchait quelque chose et qu'il était fâché de ne pas la trouver. Au milieu de cette pièce autrefois magnifique, le démon en armure empoignait comme une vulgaire babiole le corps à l'agonie de son maître. Elle réussit à percevoir ses dernière paroles : il préférait mourir plutôt que de trahir ses secrets. Pouffant de rire, Mordekaiser lui répondit que la mort même ne suffisait pas à les emporter, avant de serrer une dernière fois le poing pour briser son cou. Horrifiée, la jeune fille vit alors l'esprit de son maître être arrachée à son corps. Comme torturé par une force obscure et surnaturelle, l'esprit révéla finalement tous ses secrets à son bourreau. La fille parvint à s'enfuir et à raconter son histoire. Depuis lors, tous savent que si Mordekaiser s'en prend à vous, s'abandonner à la mort ne suffit pas même à lui échapper.

« La peur entraîne la confusion, la douleur apporte la clarté. »

Lors du dernier solstice d'hiver, moment de l'année où la nuit est la plus longue, un être mystérieux sortit de nulle part dans les ruelles obscures de Noxus. Haut de deux mètres et recouvert d'une carapace blindée extrêmement coupante, il se faisait appeler Mordekaiser. Ce qui se cache sous cette armure métallique fait l'objet de nombreuses spéculations. Beaucoup pensent que c'est un mortel dont le cœur est devenu aussi dur que le fer. D'autres affirment qu'il s'agit d'un mort-vivant maléfique. Mais les plus pessimistes prédisent qu'il est le signe avant-coureur de quelque chose de plus terrible encore. Malgré tout l'intérêt porté par l'opinion publique, personne n'a pu découvrir ce que renferme son apparence d'acier. Un seul fait est vrai : Mordekaiser s'est rendu un jour à l'Institut de la Guerre et, de sa voix grinçante et froide comme la glace, demanda à rejoindre la League of Legends.

Dès qu'il pointe le bout de son visage terrifiant, tous s'éloignent de peur qu'il ne leur porte malheur. En réalité, ceux qui sont entrés en contact avec lui ont été victimes de maladies incurables. Mordekaiser semble lui-même immunisé contre ces maladies à tel point qu'il s'en nourrit et qu'elles font partie de son essence. Il rôde désormais dans les taudis de Noxus, attiré par les victimes des épidémies. Pourtant, il y a quelque chose dans ses stratégies, dans sa stature imposante et dans le ton surnaturel de sa voix qui a conduit de nombreuses personnes à penser qu'il est bien plus qu'un simple soldat. Pour certains, il a toutes les caractéristiques d'un général. S'ils sont nombreux à accepter cet état de fait, aussi troublant soit-il, cela ne les empêche pas de se poser une question bien plus inquiétante : si Mordekaiser est bien un général, alors quelle armée terrifiante peut-il bien commander ?

« Beaucoup pensent que son armure le protège lui, mais je crains en fait que, pour le moment, elle ne nous protège nous. »
 – Note de Rozuel Fecirem, Archi-Adjudicateur, dans le rapport d'évaluation de Mordekaiser

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « J'apporte la souffrance. »
Attaque
  • Play  « Ça va saigner. »
  • Play  « Les délices de la douleur. »
  • Play  « Sans effort, pas de morts. »
  • Play  « Carnage ! »
  • Play  « Votre maladie m'alimente. »
  • Play  « L'affliction éternelle. »
  • Play  « Toute cette histoire de vivants, c'est très surfait. »
Mouvement
  • Play  « Le malheur ne vient jamais seul. »
  • Play  « Si je dois. »
  • Play  « Enfer et tourment ! »
  • Play  « Nous verrons cela. »
  • Play  « La dévastation approche. »
  • Play  « Qu'il en soit ainsi, invocateur. »
  • Play  « Un seul click suffit, amateur. »
Blague
  • Play  « Mes armes sont comme ma musique : lourdes et en métal. »
Provocation
  • Play  « La mort serait trop douce pour vous. »
Rire
  • Play  Mordekaiser rit.
  • Play  Mordekaiser rit.
  • Play  Mordekaiser rit.
  • Play  Mordekaiser rit.

Historique des Mises à JourModifier

À venir.

RéférencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard