FANDOM


Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers

HistoireModifier

Dans leur quête de la sagesse absolue, les ioniens ont créé certains des arts martiaux les plus spectaculaires et les plus redoutables de Runeterra. Le style à l'épée le plus remarquable qui soit apparu, cependant, est dû à une intervention étrangère. Maître Lito était un épéiste dont les enseignements étaient recherchés par les classes dirigeantes de pratiquement toutes les cité-états. Son art était un secret particulièrement bien gardé, mais l'on disait que les épées prenaient vie dans sa main. Il contracta subitement une maladie mystérieuse contre laquelle les plus grands médecins runeterrans ne purent rien faire. À sa mort, il laissa derrière lui Zelos et Irelia, son fils et sa fille, ainsi qu'une arme unique. Zelos devint sergent dans l'armée ionienne et partit chercher assistance auprès de Demacia juste avant l'invasion d'Ionia par Noxus. Irelia, chargée de protéger leur foyer jusqu'au retour de Zelos, était seule lorsque les forces noxiennes donnèrent l'assaut.

Les ioniens combattirent de façon admirable, mais, très vite, les bottes de l'ennemi maculèrent de sang ionien la terre. Au Grand rempart du Placidium, les ioniens s'étaient préparés à déposer les armes, mais la jeune Irelia, portant l'énorme lame de son père, les convainquit de continuer à résister et les implora de tenir jusqu'au retour de son frère. Dans le chaos du combat qui suivit, Irelia fut frappée par un sort de nécromancie noxien. Alors que la vie quittait Irelia petit à petit, SorakaPortrait.png Soraka, l'Enfant des Étoiles, fit une dernière tentative pour lui permettre de s'accrocher à son âme. Aux portes de la mort mais décidée à ne pas abandonner sa patrie, Irelia se redressa et l'épée de son père se mit à flotter dans les airs, à ses côtés. Irelia repartit au front, sans se préoccuper de l'animation soudaine de son arme. La lame dansait sans effort autour d'elle, tailladant les noxiens horrifiés par ce spectacle. Les envahisseurs furent obligés de se replier loin du Placidium. Irelia fut ensuite nommée capitaine de la garde ionienne. Puisque la défense de sa patrie a désormais lieu sur les Champs de Justice, c'est tout naturellement qu'elle s'y est rendue.

« Des roses de sang éclosent sous les coups de son épée. »
 – Extrait d'un rapport noxien

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Irelia

Date : 12 Novembre, 20 CLE

OBSERVATION

Une gigantesque lame à quatre branches tranche l'air devant Irelia alors qu'elle pénètre dans le grand hall. Son arme inhabituelle, héritée de son père, flotte par magie dans les airs, à environ deux mètres de hauteur. Irelia la suit, apathique, totalement concentrée sur l'affaire en cours. En dehors de son armure scintillante, visiblement polie avec soin précisément pour l'occasion, Irelia ne semble pas encline à faire le moindre effort pour soigner son apparence. On n'entraperçoit son visage qu'entre les mèches rebelles qui le recouvrent. Elle est jeune, pourtant, à en juger à l'étincelle qui brille dans ses yeux, malgré le sang séché, témoignage de son talent sur le champ de bataille, qui lui sert de maquillage.

Sa présence est impressionnante, mais qu'attendre d'autre d'une capitaine de la garde ionienne ? Le poids de la responsabilité qui va de pair avec la protection d'Ionia semble n'avoir pas prise sur ses épaules carrées et elle semble aussi résolue que son Épaulière de Decorum, la plus haute distinction ionienne. L'épée capricieuse file devant elle vers les portes de marbre, s'arrêtant net sous l'inscription. Elle se met alors à vibrer de façon presque imperceptible, mais en émettant une sorte de complainte aigue. Difficile toutefois de dire s'il s'agit d'appréhension ou d'excitation... Irelia, impassible, passe devant elle et pénètre dans les ténèbres.

RÉFLEXION

Les ténèbres mirent Irelia en garde ; ce n'était pas une manière normale de mener un entretien. Elle pouvait sentir sa lame tourner autour d'elle, à la recherche de menaces qu'elle ne pouvait pas voir. Elle espérait que les agents de la League auraient la sagesse d'approcher en s'annonçant : une attaque surprise aurait des conséquences fâcheuses... pour eux.

Irelia avait toujours eu une relation privilégiée avec l'acier... il lui parlait. En fermant les yeux, elle ouvrit ses autres sens, un exercice de méditation que son père lui avait enseigné pour percevoir les menaces invisibles. L'air est similaire à l'eau, il faut simplement savoir percevoir les clapotis. Ses paroles résonnaient dans son esprit. Et que disait-il ensuite...

Irelia effectua un salto en arrière juste à temps : un couteau à la lame effilée comme celle d'un rasoir trancha l'air à l'endroit qu'occupait sa tête un instant plus tôt. Elle s'accroupit en reposant ses pieds à terre, au moment où un deuxième couteau filait dans sa direction. Elle chercha du regard la lame de son père, mais ne parvint pas à la voir. Percevant le danger, elle inclina la tête juste assez pour éviter la pointe du deuxième projectile. Elle ne tressaillit pas d'un point quand la lame effleura sa joue.

« ...Chaque clapot est le messager de quelque chose à venir. » Maître Lito sortit de l'ombre, grimaçant derrière son bandeau. Deux autres couteaux ressortaient d'entre les doigts de sa main gauche.

« Je sens du sang. »

Irelia n'arrivait pas à le croire. « Père ? »

« N'essaie pas de le cacher, j'entends ton sang qui tombe sur les tuiles. »

Irelia regarda vers le bas. Les tuiles rouges du toit étaient celles de sa maison, de toute évidence. Mais elle l'avait vue s'effondrer dans les flammes vertes de sorciers zaunites, il y a de cela des années.

« Tu sais ce que cela signifie. » Lito rangea les lames dans les replis de sa robe bleue. Il prit une rapide inspiration, les mains décrivant des cercles devant lui, canalisant son énergie. Irelia savait ce que cela voulait dire : punition.

« Père, attendez... », commença-t-elle. Toute protestation était inutile. Un claquement sec annonça l'attaque ; Irelia avait été trop lente pour l'esquiver. Bien qu'il se trouvât à plus de dix mètres, les longues manches d'étoffe de la robe d'entraînement de son père foncèrent telles des serpents et la frappèrent en plein torse. Elle recula violemment, glissant sur les tuiles. Reprenant son équilibre, elle roula en remontant vers le faîte du toit. Les tuiles craquaient tandis que les frappes de Lito cinglaient l'air derrière elle. Il s'arrêta un instant.

« Confus. Ton esprit est embrumé. » Lito tourna le poignet et son vêtement entoura le cou d'Irelia depuis l'autre côté du toit. D'une autre rotation du poignet, il attira Irelia vers lui, la faisant perdre l'équilibre. Elle devina brièvement le coup de pied circulaire de son père arriver, clou final de la leçon du jour, lorsqu'un flou rougeâtre apparut devant lui.

« J'ai cru comprendre que quelqu'un était sur le point de prendre une fessée. Tu as des ennuis, Irie ? » La voix gloussait.

« Zelos ! » Les mots avaient du mal à sortir de sa bouche. Zelos se tenait entre eux, le bras droit bloquant le coup de pied et, de la main gauche, il retenait la manche du père d'Irelia, afin qu'elle puisse s'en dégager. L'étoffe relâcha son étreinte.

« Tiens, je t'ai apporté quelque chose. » Il adressa un sourire grimaçant à son père, qui, bien que toujours les yeux bandés, lui retourna le même sourire. « Ce n'est que justice. »

Zelos lança un sabre vers Irelia, mais avant qu'elle puisse s'en emparer, Lito lança son autre manche pour le prendre. Il bondit alors, tournoyant sur lui-même dans les airs pour ramener l'arme à lui. Son tourbillon expédia Zelos loin du toit.

« Bien, c'est parti ! » Zelos dégaina sa propre épée d'un étui attaché sur son dos et chargea son père. Le coup sembla passer à travers Lito comme s'il n'existait pas. Irelia bondit sur ses pieds et effectua une roue pour frapper du pied avec toute sa force. Son talon rencontra le plat du sabre que Lito avait intercepté. Zelos dirigea son énergie pour déclencher un coup de pied retourné, qui força Lito à bloquer le coup avec son bras. Le sabre fut ainsi dégagé de l'emprise de sa manche.

Irelia ne perdit pas un instant et se jeta sur l'arme. La manche de Lito décrivit un arc de cercle, comme elle s'y attendait, mais cette fois, elle était prête. Elle atterrit en plaquant la main droite sur l'étoffe, la clouant aux tuiles. Elle tourna ensuite sur elle-même, de sorte que son pied frappe la garde de l'épée et l'envoie dans les airs. Son autre pied tournoya dans les aires pour frapper la lame et la projeter droit sur Lito.

Il arracha le bandeau qu'il portait sur son visage quand la lame s'enfonça dans son ventre. Ses yeux étaient grands ouverts.

« Irelia, qu'as-tu fait ? » Hoqueta Lito.

Irelia le regarda de façon apathique. « C'était assez ? »

« Irelia, papa est vraiment blessé ! » Zelos était incrédule.

Elle hocha la tête. « Oui, il a bien une épée dans le corps. »

L'expression de douleur disparut du visage de Lito, bientôt remplacée par une grimace ironique. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Irelia ? »

« Mon foyer a été détruit parce que je n'ai pas eu la force de le protéger. Je combattrai jusqu'à la mort plutôt que de laisser une telle chose se reproduire à Ionia. » Sa voix était glaciale.

«Quelle impression cela fait-il de dévoiler ainsi sa pensée ?»

Irelia émit un rire de bon coeur, un son qu'elle avait pratiquement oublié. « Je vous remercie de m'avoir permis de revoir ma famille, mais mon père ne nous aurait jamais laissé lui porter un coup. Il avait rejoint les Anciens en parvenant à rester sec, sur ce même toit, lors d'un orage. Si l'on en croit les archives, il n'aurait même pas bougé. Vous pouvez voir ces images dans mon esprit autant que vous le souhaitez, vous ne pourrez jamais vraiment apprécier sa vraie nature. »

Irelia se retrouva seule, dans la salle d'attente, portes fermées devant comme derrière elle. La lame de son père voletait complaisamment à côté d'elle. En un instant, elle se sépara en quatre lames distinctes qui forcèrent l'ouverture des portes autour d'elle. Elle prit une profonde inspiration, puis entra dans la League.

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « Ma lame est à votre service. »
Attaque
  • Play  « Il est trop tard pour reculer. »
  • Play  « Taillons-les en pièces ! »
  • Play  « Votre fin est proche. »
  • Play  « Nous gagnerons ce combat ! »
  • Play  « Vous ne vaincrez pas ! »
Mouvement
  • Play  « Par là. »
  • Play  « Que la justice nous guide. »
  • Play  « Je ne faillirai pas. »
  • Play  « Avec précision. »
  • Play  « En avant ! »
  • Play  « Ionia vaincra ! »
  • Play  « Je suis déterminée. »
  • Play  « Restons concentrés. »
  • Play  « La vérité triomphera toujours. »
Blague
  • Play  « Je m'appelle Irelia. Je viens de Ionia. Je suis surfeur winner, ascendant snowboarder. »
  • Play  « Moi, tous les matins, je casse le vent. Ça me purifie, c'est important. »
Provocation
  • Play  « Vous brandissez vos armes comme des plumeaux. Détendez-vous ! »
Rire

DéveloppementModifier

Aperçu du ChampionModifier

Annoncé par Kaep.[1]

Irelia Aperçu.jpg

Si vous avez mis la main sur le numéro de Novembre de PC Gamer, vous avez déjà eu un petit aperçu du prochain champion de la League. Dans le cas contraire, j'ai l'immense honneur de vous présenter officiellement Irelia, Volonté des Lames. Dernière beauté en date de notre longue série de sublimes femmes à rejoindre la League of Legends, Irelia est le capitaine de la Garde ionienne, ce qui prouve bien que rien n'est impossible lorsque l'on est capable de manipuler mentalement des épées ! Gare à ce que vous dites lorsqu'elle est dans les parages ! Irelia incarne parfaitement ce vieux proverbe : « Méfiez-vous de l'eau qui dort... surtout si elle a une grosse épée. » Ou un truc du genre, j'ai oublié...

Historique des Mises à JourModifier

RéférencesModifier

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard