Fandom

Wiki League Of Legends

Graves/Jugement

< Graves

1 233pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Share

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Graves

Date : 14 Octobre, 21 CLE

OBSERVATION

Malcolm Graves est l'incarnation de la persévérance. Malgré son âge, son corps pourtant constellé d'écorchures et de callosités est toujours bien entretenu. Son air est morose mais déterminé. Il tient dans sa main un énorme fusil. Son poids est excessif, mais le sert pourtant bien.

Mais ce sont ses yeux qui révèlent sa véritable histoire. Ils semblent fixés sur quelque chose qui dépasse son champ de vision, quelque chose d'inatteignable, un objectif pour toujours hors de sa portée. Rien ne l'en fera dévier. C'est un peu comme s'il marchait à la carotte au bout du bâton, bien conscient qu'il ne s'agit que d'un leurre, mais ne sachant plus faire autre chose que le suivre.

RÉFLEXION

Toujours le même récital, pensa Graves. Des emperruqués qui essaient de se donner en spectacle.

Graves était peu sensible à la comédie. Sa vie en société se résumait à aligner les autres du bout de son fusil à double canon. Mais il n'avait pas toujours été ainsi. Fut un temps, il prenait grand plaisir à jouer, à piper les dés et à se faire la belle avant que la chance ne se retourne contre lui. À l'époque, il avait un partenaire qui avait pour credo : plus c'est gros, mieux ça passe.

C'était le bon temps.

Mais Twisted Fate s'était joué de lui avant même qu'il ne s'en rende compte.

Graves était loin d'être un amateur en matière de trahison, pourtant Fate avait réussi à l'embobiner. Plus jamais ça. Cette erreur de jugement lui avait coûté une partie de sa vie. La leçon était dure, mais c'est malheureusement le cas de tous les enseignements vitaux.

Il ne lui restait plus désormais qu'à rendre la pareille.

Il fut tiré de ses pensées par un fort claquement d'acier. C'était un bruit de conclusion amère, de vie dilapidée. Il ne le savait que trop bien. Il se tourna et découvrit cette série de barres métalliques qui le séparaient désormais de cette liberté qu'il pensait pourtant avoir retrouvée. Derrière elles, il reconnut le visage gras de celui qui l'avait incarcéré, le Dr Aregor Priggs, lui souriant avec dédain. Graves leva le bras, comme pour pointer les canons de son arme sur le front de Priggs, mais sa main était vide.

Il était de nouveau derrière les barreaux, dans la prison privée financée par Priggs.

Voilà qui est ennuyeux.

Priggs fit un large sourire, tout en préparant un immonde crachat dans le coin de sa bouche. C'était un homme gras et huileux dont la seule piètre qualité, en tout cas aux yeux de Graves, était d'avoir assez de cran pour regarder ses prisonniers dans les yeux quand il les enfermait comme des chiens enragés. Graves avait bien compris que Priggs utilisait sa petite prison personnelle pour faire disparaître ses concurrents les plus notables, mais aussi qu'il avait mérité une cellule spéciale pour s'être fait la belle avec deux maîtresses du docteur et ses économies. Alors que les laquais bureaucratiques ramollis de Priggs commençaient à retracer le trajet des fonds dérobés par Graves, lui et Fate étaient déjà à Demacia, de modestes vacanciers les doigts de pied en éventail sur la plage du Conquérant.

« Je suis sûr que tu me pensais moins malin que ça », fit Priggs en crachotant. Il parlait toujours comme ça.

« Maintenant que j'y pense, dit Graves, je te trouvais un peu plus malin quand ta sale tête de porc était écrasée contre un mur. » Graves savait que chaque mot aurait une conséquence, alors il avait choisi de les savourer.

« Tu n'as pas envie de savoir comment j'ai fait ? » Priggs semblait fier de lui.

« Je ne me demande jamais pourquoi les ordures reviennent toujours, je me contente de frapper plus fort la fois suivante. »

« On verra si tu seras toujours aussi spirituel quand j'en aurai fini avec toi », cracha Priggs. Graves ne réagit pas. Il ne savait pas combien de temps il allait encore croupir dans ce cachot, avec peu d'amis et encore moins d'intimité, maintenu en vie par les maigres déchets que Priggs daignait leur lancer. Mais la douleur était devenue depuis longtemps déjà une corvée plutôt qu'une punition.

« J'espère que tu auras mangé quelque chose de plus léger la prochaine fois que je te ferai faire dans ton froc », rétorqua-il.

« Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Graves ? » Venant de ce butor, la question semblait étrangement directe, mais quand il s'agissait de l'organisation la plus puissante de Valoran, peut-être se sentait-il un peu plus à l'étroit dans ses bottes.

« Je me demande bien pourquoi tu te poses la question, fit-il. Tu connais aussi bien mon histoire que n'importe qui. »

« Je t'ai manqué tant que ça ? » Cette nouvelle voix autre relique du passé, fit bouillir le sang de Graves. Il agrippa furieusement les barreaux alors que Twisted Fate faisait son apparition derrière Priggs.

« Fate ! Je sais que tu es encore plus pourri qu'un vieux poisson, mais tu t'es mis dans de sales draps en t'acoquinant avec ce gros plein de soupe ! » Ce n'étaient pas le retrouvailles que Graves avait imaginées pendant toutes ces années.

« Espèce de sale... » s'exclama Priggs.

« Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Graves ? » Le visage de Twisted Fate était calme, indéchiffrable.

« Laisse-moi sortir de ce trou et je te montrerai... » rugit Graves.

« Pourquoi veux-tu... » reprit Fate.

« Je vais ruiner ta couverture, Fate ! Tu as réussi à faire croire à tout le monde que tu es un champion, mais je vais leur montrer qui tu es vraiment. Je vais te voler tout ce que tu as, et quand j'aurai fini, tu pourras te déclarer heureux si tu as encore de quoi te faire du feu. » Graves prit une grande inspiration. Il ne s'était pas rendu compte à quel point il en voulait à Twisted Fate. Il jura secrètement de ne plus jamais donner à Fate la satisfaction de le voir s'énerver contre lui.

« Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? » Fate eut un petit sourire satisfait qui fit fulminer intérieurement Graves. Il ravala sa colère, déterminé à ne plus se laisser emporter.

« J'ai l'impression de m'être tiré une balle dans le pied », bredouilla-t-il.

Fate gloussa. « Content de te revoir, Malcolm. »

Il disparut bien rapidement, suivi de Priggs. Graves s'assit, ruminant sa peine, jusqu'à ce que les barreaux de la cellule s'ouvrent. Avec prudence, il en sortit...

...et se retrouva dans l'Institut de la Guerre, son arme à nouveau à la main.

Toujours en train de se donner en spectacle.

Graves serra les dents et arma son fusil. Il était peu sensible à la comédie, mais s'ils voulaient du spectacle, alors...

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard