Fandom

Wiki League Of Legends

Galio/Jugement

< Galio

1 233pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Galio

Date : 10 Août, 20 CLE

OBSERVATION

Galio est si concentré qu'il semble perdu dans ses propres pensées. D'aucuns pourraient croire que cette imposante créature est totalement ahurie. La forme de son visage, et notamment sa mâchoire proéminente, lui donnent un air d'idiot du village. Dans son cas, les apparences sont volontairement trompeuses, car grâce à cette illusion magique, le premier venu s'imagine que Galio est un attardé mental. En réalité, il profite de la situation pour analyser méticuleusement ce qu'il voit devant lui. Seules comptent la double-porte et l'inscription au-dessus.

« C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. »

Galio sait qu'il veut avancer, pourtant il ne bouge pas. Il est granitique, tout simplement.

Après une longue pause, Galio émerge soudain et se dirige vers l'entrée. Ses ailes larges et puissantes s'écartent alors, puis battent lentement, élevant la gargouille dans les airs dans un souffle saisissant. Il se déplace avec toute l'élégance que peut avoir un être de pierre et de métal.

Les portes s'ouvrent brutalement et révèlent toute la noirceur qui se cache derrière. Les panthères noires de chaque côté de la porte indiquent le chemin à Galio. Il salue respectueusement ses hôtes.

RÉFLEXION

Il suffit d'un brutal flot de lumière pour que Galio comprenne où il se trouve. Il n'aurait jamais pu oublier cet endroit. La clairière était bordée par des arbres fruitiers. Au milieu de la clairière se trouvaient les os de Durand, blanchis par le temps. Il sentait l'odeur des pêches et des cerises qui ornaient les branches.

Galio avait horreur de cette odeur, celle des fruits qui poussent, mûrissent et pourrissent, car elle lui rappelait à chaque fois qu'il n'avait pas réussi à sauver Durand, son créateur. Il n'était pas parvenu à le défendre contre les assassins noxiens qui les avaient pris en embuscade, et il était resté à ses côtés pendant de nombreuses années en guise de pénitence.

J'aurais préféré qu'ils me tuent. Il se le répétait déjà à l'époque, pourtant il savait que quelque chose avait changé cette fois-ci. Une pensée venue de nulle part s'invita contre son gré dans son esprit.

Non. Je préfère vivre.

Galio s'agita pour tenter de chasser ces paroles de sa tête. Il savait qu'il lui était impossible d'être vraiment là, pourtant tout lui semblait parfaitement réel. L'odeur des fruits qui envahissait l'air le rendait anxieux. Était-ce encore le Jugement ?

« En effet, Galio de Demacia. » Cette voix de yordle, aiguë et pourtant imposante, était celle d'une femme.

Il reconnaissait la personne assise sur une souche, près de lui. Il savait qui était cette yordle, mais elle ne portait pas les mêmes vêtements que dans son souvenir, quand ils s'étaient rencontrés à ce même endroit. Elle portait l'armure des soldats de Demacia. Il ignorait son mon lors de leur première rencontre, mais il savait désormais qu'elle s'appelait Poppy. Il ne lui avait jamais parlé, et avait même fait en sorte qu'elle ne sache pas qu'il sentait sa présence. Poppy avait certes vu Galio au milieu de la clairière, mais elle semblait croire qu'il s'agissait d'une simple statue inanimée.

« Tu es Poppy. » Galio ne parlais jamais sans choisir avec soin ses mots. « Je te connais. Avant que tu ne rejoignes la League. Je t'ai vue. Ici-même. »

La yordle sourit et secoua légèrement la tête. « Ici même... Oui, tu as rencontré Poppy ici, hélas, je ne suis pas Poppy. » La yordle se leva et s'approcha de Galio en lui tendant la main. « Tu sais que c'est la vérité. » La fille sourit à nouveau. « Mais si tu veux m'appeler Poppy, pas de problème. »

Galio avait surveillé cet endroit pendant des années, mais pour la première fois, il pouvait apprécier le décor sans s'inquiéter des embuscades ou des endroits trop à découvert. Une douce brise se leva et porta avec elle l'odeur des arbres. Il pouvait entendre le doux bruissement des feuilles. Les feuilles et les fleurs dansaient dans l'air à chaque fois que le vent les emportait.

Galio leva sa patte en forme de serre et prit la main délicate de la jeune yordle. Il pouvait sentir la douceur de sa peau contre la sienne. « Merci, Poppy. »

Elle hocha la tête. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Galio ? »

Alors que l'odeur des fruits se glissait à nouveau entre eux, Galio parut très nerveux. « Je dois me battre pour Demacia. La patrie de mon créateur. »

Poppy attrapa l'autre main de la gargouille. Elle se tenait devant Galio et lui jetait un regard à la fois doux et sérieux. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Galio ? »

Galio réfléchit à la question de Poppy car il savait que ce n'était pas la créature véritable, mais il se doutait aussi que son image n'était pas utilisée sans raison. Il se souvenait que c'était la vision de la yordle déterminée qui l'avait sortie de son exil. Il savait qu'elle-même portait un lourd fardeau. C'était le même fardeau contre lequel il avait lutté, celui de l'échec. Il apprit plus tard que Poppy avait perdu son père dans une embuscade des assassins noxiens.

Ils partageaient une même expérience, pourtant ils l'avaient vécu totalement différemment. Poppy était devenue encore plus déterminée à accomplir sa tâche, celle de confier une couronne fabriquée par son père à un général de Demacia. Galio avait choisi... une autre voie. Il comprit seulement à cet instant que c'était lui, et lui uniquement, qui avait décidé de veiller non pas sur les restes de son créateur, mais sur sa propre fierté.

Honteux, il quitta Poppy des yeux quelques instants. Il connaissait la réponse. « Je veux la rejoindre parce que je l'ai décidé. De mon plein gré. Je veux me battre pour la patrie de mon cr... non, pour ma patrie. »

« Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

L'odeur des fruits s'était une nouvelle fois dissipée. Galio baissa finalement les yeux vers Poppy et esquissa un sourire. « C'est une impression... familière. J'avais partagé mon esprit avec mon créateur. Je partage mon esprit avec toi. Je partagerai mon esprit avec n'importe quel invocateur. »

Galio fut une nouvelle fois baigné de lumière. Il se tenait à nouveau seul devant une double porte. Cette fois-ci, il n'attendit pas ; il ouvrit les portes et entra dans la League of Legends.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard