FANDOM


Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers


« Vous êtes libre, ce soir ? Que diriez-vous de faire couler à flots toute la souffrance qui est en vous ? »
 – Evelynn

HistoireModifier

Dans les sombres failles de Runeterra, le démon nommé Evelynn cherche sa prochaine victime. Elle attire sa proie en se faisant passer pour une femme voluptueuse, et dès que sa cible succombe à ses charmes, Evelynn révèle sa véritable nature. Elle inflige alors à sa victime des tourments indicibles et se repaît de sa douleur. Pour un démon, ce ne sont que des plaisirs innocents. Aux yeux du reste de Runeterra, ce sont des contes terrifiants, qui rappellent les dangers du désir et de la luxure.

Evelynn n'a pas toujours été une dangereuse prédatrice. Tout débuta il y a une éternité, alors qu'elle n'était qu'une forme indécise, primordiale, à peine consciente. Cette boule d'ombre à peine éclose se contenta d'exister, engourdie et insensible, pendant des siècles. Elle serait peut-être toujours ainsi si le monde n'avait pas sombré dans les conflits. Les Guerres runiques, comme on les nomma par la suite, furent à l'origine d'une ère de souffrance telle que le monde n'en avait jamais connue.

Dans tout Runeterra, les gens ressentaient de la douleur, de l'angoisse, de la tristesse. L'ombre commença alors à s'agiter. Le néant qu'elle avait connu pendant si longtemps avait cédé la place aux vibrations frénétiques d'un monde à l'agonie. La créature frémissait d'excitation.

Les Guerres runiques gagnant en intensité, les tourments du monde devinrent si palpables que l'ombre eut l'impression d'exploser. Elle absorba toute la douleur de Runeterra, et cela provoquait en elle un plaisir sans limites. Cette sensation nourrit la créature et, au fil du temps, la transforma en bien plus. Elle devint un démon, un maléfique parasite spirituel qui se repaît des plus viles émotions humaines.

Quand les guerres finirent par s'éteindre, la souffrance du monde se dissipa et le démon en fut désespéré. Le seul plaisir qu'il eût jamais connu, il le devait aux malheurs des autres créatures. Sans leur douleur, il ne ressentait rien, comme à ses premiers jours.

Si le monde ne fournissait pas au démon la souffrance dont il avait besoin, il la provoquerait lui-même. Il devait infliger de la souffrance aux autres pour retrouver ce plaisir exceptionnel.

Au début, capturer des proies ne fut pas si facile. Dans sa forme d'ombre, il pouvait se déplacer sans être vu. Mais pour toucher un humain, il lui fallait une forme plus tangible. Il fit plusieurs tentatives pour se créer un corps en concentrant son ombre, mais à chaque nouvel essai, le résultat était plus hideux que le précédent et cela faisait fuir sa proie.

Le démon comprit qu'il devait prendre une forme qui serait plaisante. Une forme qui non seulement attirerait des victimes entre ses griffes, mais qui correspondrait si bien à leurs désirs qu'elles seraient en extase devant elle. Leur souffrance n'en serait que plus délicieuse.

Il commença alors à étudier ses proies. Il façonna sa chair selon leurs goûts, apprit à dire ce qu'ils voulaient entendre, à marcher de façon à les attirer.

En quelques semaines, le démon avait perfectionné son aspect, capturant des douzaines d'amants transis avant de les torturer à mort. Evelynn se régale de l'exquise douleur de chacune de ses victimes, mais elle en veut encore plus. Les désirs d'un humain sont trop limités, et ils meurent toujours beaucoup trop vite. Leur douleur n'est que trop fugace pour qu'elle en tire plus de quelques miettes de plaisir, juste suffisantes pour tenir jusqu'à sa prochaine proie.

Elle rêve du jour où elle plongera le monde dans le chaos, qui lui permettrait de revivre cette extase permanente qu'elle connaissait autrefois.

La plus grande des marguerites Modifier

Evelynn avançait discrètement dans les rues bondées, son ombre se fondant parfaitement dans la nuit. Ses yeux brillaient au cœur de la pénombre, mais seul un observateur attentif aurait pu le remarquer. Des ivrognes mêlés à des marins et à des catins discutaient dans une ruelle voisine, sans savoir qu'un démon les observait dans l'obscurité. Mais le démon, lui, les voyait tous parfaitement, les jugeant d'un œil exercé.

Le regard d'Evelynn s'arrêta sur un homme allongé dans le caniveau, une bouteille de vin bon marché entre les mains. En temps ordinaire, elle n'aurait même pas pris la peine de s'intéresser à un homme dans un tel état. Mais elle était affamée depuis des jours et suffisamment désespérée pour l'envisager, ne serait-ce qu'un instant. Ce serait tellement facile. Elle n'avait qu'à l'attirer dans l'une des nombreuses ruelles alentours, assez loin de la pâle lumière projetée par les lampadaires.

Cette pensée disparut quand elle vit un cafard aller et venir sur le visage de l'ivrogne. Dans un tel état d'ébriété, il ne ressentirait rien. Son excitation ne serait qu'émoussée, sans cette envie urgente d'assouvir leur désir qu'elle aimait voir chez ses victimes avant de les détruire. Elle pourrait lui arracher un bras entier avant qu'il parvienne à hurler.

Et ce serait un problème. Au fil de ses innombrables repas, Evelynn avait appris tout ce qu'il y a à savoir de ses goûts : elle préférait... non, il fallait que ses victimes ressentent chaque pincement, chaque morsure, chaque morceau de chair qu'elle arrachait de ses griffes. Un homme dans un tel état n'aurait aucun goût, il ne méritait pas son précieux temps.

Elle oublia l'ivrogne et continua son chemin le long de la ruelle boueuse, jusqu'à parvenir devant les fenêtres d'une taverne humide éclairée à la chandelle. Une femme grasse ouvrit violemment la porte en rotant, avant de partir en titubant dans la nuit, un pilon de dinde à moitié dévoré dans la main. Pendant un instant, Evelynn envisagea la femme. Comment elle pourrait la pousser à l'embrasser, avant de lui faire subir un enfer indescriptible.

Le démon observa la femme avaler ce qui restait de chair sur le pilon, sans même en apprécier le goût. Il y avait quelque chose au fond d'elle, une mélancolie qui souillerait son plaisir.

Evelynn préférait infliger elle-même la douleur.

Le démon continua d'avancer, glissant dans les ombres de la ville, rencontra deux autres ivrognes, un mendiant demandant l'aumône, un couple en pleine dispute... Evelynn les trouva tous sans le moindre intérêt. Les faire souffrir, ce serait comme arracher les pétales d'une fleur déjà fanée. Elle préférait ses marguerites grandes et fraîches, celles qui sont les plus agréables à couper.

Elle fut prise d'une terrible inquiétude. Et si elle avait fait une erreur en choisissant cet endroit pitoyable comme terrain de chasse ? Et si, d'un instant à l'autre, ce qui restait encore du plaisir arraché à sa dernière victime s'évanouissait, la laissant seule dans le néant, ce creux vide au fond d'elle où devraient se trouver les émotions ?

C'est alors qu'elle le vit...

Un homme qui rayonnait de bonheur en sortant d'un bar réservé à l'élite. Il était pimpant, mais pas à outrance, et il chantonnait un air enjoué en descendant la rue, un bouquet de fleurs sous le coude.

Les deux tentacules acérés d'Evelynn en frémirent d'excitation. Même à distance, elle pouvait sentir que cet homme était parfaitement satisfait de son sort. Elle fonça derrière lui, prenant soin de ne pas perdre la trace de sa proie ni de l'alerter de sa présence.

Il marcha pendant près d'une demi-heure avant de s'engager sur un long chemin qui menait à un modeste manoir en pierre. Au bout de ce chemin, l'homme poussa une lourde porte en chêne et entra chez lui. Evelynn observa sans ciller les fenêtres, regardant l'homme allumer une à une les chandelles de sa demeure. Une femme mince à l'allure austère, portant une robe de soirée à col fermé, entra et salua l'homme en l'embrassant. Elle feignit une légère surprise en acceptant les fleurs, avant de les placer dans un vase propre, à côté d'un bouquet plus ancien.

L'intérêt du démon continua de croître.

Un instant plus tard, deux enfants, tout juste sortis de couches, arrivèrent en courant et jetèrent leurs bras autour des jambes de l'homme, de grands sourires aux lèvres. Cette scène décrivait un bonheur domestique parfait, mais Evelynn savait très bien ce qu'elle découvrirait en grattant un peu sous la surface.

Elle attendit patiemment que les bougies s'éteignent l'une après l'autre, jusqu'à ce que seul le salon reste allumé. L'homme était seul, installé dans une chauffeuse, tirant sur sa pipe. Evelynn sortit des ténèbres, donnant à ses membres d'ombre l'aspect de la chair. Ses cirres démoniaques disparurent de son dos, dévoilant une forme de femme aux courbes trop généreuses pour qu'on puisse les ignorer.

Ses hanches balançaient doucement alors qu'elle traversait la pelouse pour rejoindre la fenêtre. Elle n'était plus qu'à un pas du châssis quand elle vit l'homme se lever précipitamment en la voyant, faisant presque tomber la pipe qu'il avait dans la bouche. Evelynn lui fit signe d'un doigt, l'invitant à la rejoindre à l'extérieur.

L'homme se glissa jusqu'à la porte et l'ouvrit, curieux d'en savoir plus sur cette étrange beauté qui rôdait devant sa fenêtre. Il s'approcha d'elle, avec une certaine appréhension, mais plus encore d'anticipation.

« Qui êtes-vous ? » demanda-t-il timidement.

« Je suis tout ce que vous désirez que je sois », l'assura le démon.

Alors qu'Evelynn plongeait son regard dans les yeux de l'homme, elle sonda les profondeurs de son âme et y trouva exactement ce qu'elle cherchait : ce léger sentiment de mécontentement qui perdure même chez l'homme le plus heureux.

Nous y voilà, pensa-t-elle. Tout ce qu'il désire et ne peut pas avoir.

« Ma famille... » commença l'homme, incapable de formuler complètement sa pensée.

Le démon s'approcha de son oreille.

« Chut... Tout va bien », lui murmura Evelynn. « Je sais ce que tu veux, et la culpabilité que tu éprouves à le vouloir. Ignore-la. »

Elle recula. L'homme était désespérément captivé.

« Est-ce que je peux... vous avoir ? » demanda-t-il, honteux de sa propre effronterie, mais submergé par le désir de la prendre là, tout de suite, sur la pelouse.

« Bien sûr, chéri. C'est pour ça que je suis là », répondit-elle.

Il toucha son visage du bout des doigts, caressa sa joue. Elle retint sa main sur sa peau, laissant échapper un petit rire. Cet homme doux, tendre, heureux, lui appartiendrait ce soir. Il avait tant de souffrance à offrir, et elle lui prendrait tout.

Derrière eux, un bruissement de pas feutrés approcha de la porte grande ouverte.

« Tout va bien, mon amour ? » demanda la maîtresse de maison.

« Tout va très bien, ma chère », répondit le démon devant l'homme médusé.

La situation était encore plus intéressante, les perspectives plus excitantes. Elle avait les pétales d'une marguerite en pleine maturité à arracher, et une autre fleur allait s'épanouir en la regardant faire.

Histoire Modifier

Evelynn Rendu
Les origines d'Evelynn sont entourées de mystères, et elle fait tout pour entretenir ces mystères. Néanmoins, tout le monde sait qu'elle est l'un des assassins les plus redoutables de Valoran. Quand on la voit, il est également clair qu'elle n'est pas tout à fait humaine. Certains avancent l'hypothèse qu'elle aurait été exposée à une forme légère de vampirisme alors qu'elle était enfant. Cette théorie s'appuie sur la capacité d'Evelynn à aspirer l'essence vitale de ses adversaires dans les Champs de Justice, bien qu'elle ne craigne pas les rayons du soleil. Selon quelques preuves glanées çà et là, Evelynn serait originaire des Îles Obscures, des îles mystérieuses situées au nord-ouest de Valoran et baignant constamment dans un épais brouillard surnaturel. On pense que les Îles Obscures abritent toutes sortes de morts-vivants, mais personne n'a encore éprouvé l'envie d'aller vérifier. Evelynn ne confirme ni ne réfute jamais sa connexion aux Îles Obscures.

Les hommes d'influence de Valoran savent que les services d'Evelynn ont un prix des plus élevés, et son entrée récente à la League of Legends prouve que ses ambitions grandissent. Sa sauvagerie dans les Champs de Justice est telle que de nouvelles rumeurs circulent désormais sur ses origines. La plus répandue prétend que l'abus de magie l'a transformé en cette bête féroce quand elle était enfant, ce qui la fait toujours sourire, dévoilant ses crocs et dents effilés comme des lames de rasoir. Evelynn s'attire aujourd'hui les faveurs des invocateurs de la League, gagnant de l'influence pour des raisons connues d'elle seule. Bien que la nature de son plan (et de tout ce qui la concerne) reste inconnue, il ne fait aucun doute que ses aspirations visent le monde entier.

« Elle n'a aucun secret pour moi. C'est le prédateur ultime. »
 – Jax

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « La nuit est mon voile. »
Attaque
  • Play  « Avec plaisir. »
  • Play  « Ta douleur est mon plaisir. »
  • Play  « Trop facile. »
  • Play  « Je peux humer leur peur. »
  • Play  « Il est temps de se nourrir. »
  • Play  « Nul ne veut souffrir seul. »
  • Play  « Quelle adresse est la mienne ? »
Mouvement
  • Play  « Par ici. »
  • Play  « S'il le faut. »
  • Play  « Les ténèbres m'attirent. »
  • Play  « Des profondeurs. »
  • Play  « Dans la nuit. »
  • Play  « La nuit est mon voile. »
  • Play  « Pas si simple de se déplacer dans cet attirail. »
Blague
  • Play  « Je suis le mal, mais je me sens bien. »
Provocation
  • Play  « Mmmm, j'aime les entendre hurler ! »
Rire
  • Play  Evelynn rit.
  • Play  Evelynn rit.
  • Play  Evelynn rit.
  • Play  Evelynn rit.
  • Play  Evelynn rit.

DéveloppementModifier

Refonte des CompétencesModifier

Annoncé par Statikk.[1]

Dans un futur patch, nous allons revoir deux des tout premiers champions à avoir fait leur entrée dans les Champs de Justice : Twitch, le Semeur de peste, et Evelynn, la Faiseuse de veuves. Ces champions n'étaient pas aussi viables que nous le voulions, en raison de problèmes liés aux mécaniques de furtivité à longue durée. Concernant Evelynn, sa compétence principale, Marche des Ombres, lui permettait de rester invisible pendant de longs moments ; cela forçait les joueurs à rester sur la défensive et ne favorisait pas la prise de risque. Comme notre souhait est que l'action reste amusante et fluide pendant toute la partie, nous avons décidé de mettre à jour ces champions et leur camouflage.

Evelynn Aperçu MAJ

Comme Evelynn est l'assassin par excellence de League of Legends, nous voulions vraiment conserver le plaisir de traquer et tuer un champion ennemi. Au lieu de l'invisibilité normale, nous avons retravaillé Marche des Ombres pour en faire un autre type de furtivité. Quand Evelynn ne combat pas, la version passive de Marche des Ombres se déclenche après un court moment, réduisant la portée à laquelle les champions ennemis la voient. De plus, dans cet état, Evelynn est invisible pour les Jalons de vision et les sbires, mais les tourelles et les Balises de vision peuvent la voir.

Cette nouvelle version de Marche des Ombres permet à Evelynn de s'approcher d'un ennemi, à distance de mêlée, et d'attendre le bon moment pour attaquer. Pour l'aider à lancer l'assaut comme un vrai prédateur, sa nouvelle compétence Frénésie Lugubre lui donne un bonus de vitesse de déplacement afin de bondir sur sa proie qui ne s'y attend pas. De plus, nous avons modifié Ravage pour que, en plus d'infliger de gros dégâts, cette compétence accroisse votre vitesse d'attaque pour rapidement achever la cible. Si Evelynn fait un kill ou un assist, le délai de récupération de Frénésie Lugubre est réinitialisé, lui permettant de relancer l'attaque ou de s'échapper aussi vite qu'elle est venue.

Evelynn avait aussi du mal à combattre en équipe. Pour lui donner une force un peu plus persistante lors des batailles, nous lui avons donné un nouvel ultime, Toucher de l'Agonie. Ce nouvel ultime cible une zone dans laquelle les ennemis sont ralentis et subissent des dégâts. En plus de ces effets offensifs, Toucher de l'Agonie confère à Evelynn un bouclier en fonction du nombre de champions ennemis pris dans la zone ciblée.

Avec l'avantage stratégique de Marche des Ombres, ce bouclier peut donner le petit plus qu'il faut à la Faiseuse de veuves pour vite approcher et blesser gravement une cible importante en combat d'équipe. Pour amplifier encore l'effet dans ces situations, nous avons augmenté la portée de Frappe Haineuse en plus de lui permettre de toucher plusieurs ennemis en ligne droite. La nouvelle furtivité d'Evelynn, combinée à sa meilleure efficacité en combat d'équipe, lui permet d'être plus importante dans les dernières étapes de la partie, quand il est important d'agir ensemble.

Historique de Mises à JourModifier

RéférencesModifier