Fandom

Wiki League Of Legends

Cassiopeia/Jugement

< Cassiopeia

1 246pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Cassiopeia

Date : 10 Décembre, 20 CLE

OBSERVATION

Cassiopeia traverse le magnifique couloir avec une grâce insolite accompagnée du raclement de ses écailles sur le sol. Les courbes élégantes de son corps et sa posture pourtant imposante forment un contraste étonnant. Bien que délicats, les traits de son visage auréolé de sa coiffe de cobra sont marqués par une détermination terrifiante que sa queue de serpent transporte sans fléchir vers son objectif.

Elle s'interrompt un court instant devant l'imposante double porte flanquée des deux panthères. Au-dessus de l'entrée, une inscription est gravée dans la pierre : « C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. » Elle plisse les yeux pour la lire.

Cassiopeia lève son doigt crochu vers la porte. Elle n'a aucun mal à l'ouvrir et à révéler l'obscurité cachée derrière. Elle jette un regard hésitant dans le noir avant de se reprendre et de se faufiler à l'intérieur.

RÉFLEXION

Elle était maintenant dans sa chambre du manoir familial, à Noxus. Le centre de la pièce était traversé par un grand rideau, un voile qui la protégeait des regards indiscrets. À travers le tissu, elle pouvait apercevoir la silhouette reconnaissable de son père, le général Marcus Du Couteau. Elle portait sur son costume militaire imposant et sa posture de soldat un regard admiratif.

Il avança finalement et leva la main vers le rideau. Elle fut alors saisie de panique. Même si elle savait qu'il s'agissait d'un membre de sa famille, elle était toujours envahie par l'angoisse quand l'un d'eux portait son regard sur elle.

« Ne me regarde pas ! » s'écria Cassiopeia, désespérée.

Le général s'immobilisa un moment. Il prit alors une voix plus grave et sévère. « Tu es ma fille, Cassiopeia. Et je sais que tu es belle. »

« Tu mens ! » grogna-t-elle en détournant le regard. Elle entendit le froissement des rideaux que son père venait de traverser.

« Cassiopeia, regarde-moi », implora-t-il. À contrecœur, elle obéit, non sans essuyer une larme avec sa main griffue. Elle ne dit rien.

« Cassiopeia, poursuivit-il en s'approchant d'elle, je suis mobilisé. C’est une affaire grave que je ne peux pas refuser. »

« Emmène Katarina avec toi. Avec elle, tu seras en sécurité », dit-elle en sanglotant.

Marcus fit non de la tête. « Katarina ne peut pas revenir, les problèmes d'Ionia ne sont pas encore réglés et elle a toujours des obligations à la League. »

« Mais si tu ne reviens pas, je serai seule », répliqua-t-elle.

Le général tendit la main vers le visage de sa fille, mais elle l'en dissuada en lui tournant le dos. Il prit une voix plus dure encore. « Tu es une Du Couteau, Cassiopeia. Tu as servi Noxus, et Noxus n'ignore aucun de ses enfants. Tu ne seras jamais seule. » Il fit une pause. « Un jour, ton devoir se rappellera à toi. »

Le général Du Couteau s’empara de la main de sa fille par la force pour y placer une lettre scellée, ce qui la froissa légèrement. « Si jamais je ne revenais pas, cela vous servira de guide, à toi et à Katarina. »

En entendant son père s'éloigner, Cassiopeia fut prise de panique. Elle se retourna soudainement, mais ne vit personne. Elle porta son regard sur la lettre maintenant dans sa main. Elle reconnut la marque du sceau dans la cire, mais le sceau lui-même était déjà rompu. Elle déroula le papier.

Un message était écrit à l'encre rouge : « Transcendence Way, Ivory Ward, 17 heures. » En dessous était imprimée l'image d'une rose noire.

Elle entendit soudain des cloches sonner, suivies par un violent chahut. Autour d'elle, le manoir était plongé dans un chaos indescriptible. Chaque bruit de pas, chaque murmure l'emplissait de colère. Quelqu'un frappa faiblement à la porte. Elle savait déjà qui se trouvait derrière.

« Entrez ! » ordonna-t-elle sèchement, laissant transparaître sa rage que quelqu'un puisse la voir. La porte s'ouvrit, révélant la présence d'un garde du corps de son père. Il entra lentement, le regard apeuré fixé sur la silhouette de l'autre côté du rideau.

« Dame Cassiopeia, fit-il, votre père est... »

Elle l'interrompit brutalement. « Épargnez-moi vos excuses et dites-moi comment c'est arrivé ! »

« Nous étions au marché, bafouilla-t-il, et votre père s'est défilé. »

« Si je me souviens bien, je vous avais donné l'ordre de le suivre », railla Cassiopeia. Elle s'approcha du rideau. Le soldat détourna le regard, honteux. Il ne répondit pas. Cassiopeia attrapa le tissu avec l'une de ses griffes et l'arracha d'un seul geste, révélant son corps monstrueux. « Parle, espèce de lâche ! » gémit-elle.

Le garde du corps recula brutalement, le teint blanc, saisi par l'horreur.

« Eh bien ? » Cassiopeia leva la main vers son visage, faisant mine d'être surprise pour se moquer de lui. « Tu n'es pas saisi par ma beauté ? »

Elle avança et plaça ses griffes autour du coup du garde du corps. Elle le souleva au-dessus du sol, ce qui fit choir une montre brisée de sa poche. Les aiguilles de la montre étaient figées sur 17 heures 15. « C'est tout ce que nous avons trouvé », grommela-t-il.

Elle lança son regard prédateur dans le sien et, alors qu'il se débattait, elle serra plus fort ses griffes pour l'étouffer. Son visage était maintenant blanc comme neige, pourtant on ne percevait pas une once de peur dans ses yeux. Lorsqu'elle comprit ce qu'il se passait, un frisson la traversa. Cassiopeia esquissa un sourire dédaigneux. « Vaurien, marmonna-t-elle comme si elle crachait son venin. Tu prends plaisir à me faire revivre la disparition de mon père, c'est ça ? »

Le visage du garde du corps était maintenant aussi impénétrable que son regard. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Cassiopeia ? » demanda-t-il.

« Mon père est mort, cracha-t-elle, et l'un de vous sait ce qui est arrivé. Justice sera faite. »

Le soldat approuva de la tête. « Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

Cassiopeia le regarda dans la prunelle des yeux. « Disparais », grommela-t-elle, impassible. Son otage s'effaça, ne laissant autour de lui que l'obscurité. Les portes de la League, enfin, s'ouvrirent.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard