Fandom

Wiki League Of Legends

Cassiopeia/Historique

< Cassiopeia

1 233pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaires2 Partager

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Champion Historique Stratégie Skins & Faits Divers

HistoireModifier

La famille Du Couteau possède une longue histoire au service de Noxus et, de ses deux filles, KatarinaPortrait.png Katarina a toujours été la plus connue et la plus célébrée. Le bonheur que les deux filles du Général Du Couteau lui donnent est tel qu'on dit souvent qu'il n'existe pas de soldat plus heureux. La plus jeune, Cassiopeia, n'avait pas l'instinct redoutable de sa sœur, mais elle le compensait par une élégance inégalée. Aussi belle que rusée, cette tentatrice ne se trouvait jamais bien loin des dignitaires étranges, quel que soir leur pays, pour leur arracher l'un ou l'autre secret du bout des lèvres. La campagne noxienne de pacification des barbares étant l'impasse, Cassiopeia porta son dévolu sur le diplomate d'une tribu de Freljord. Pensant trouver là une proie facile, la séductrice commença naturellement à le charmer. Il succomba cependant à la tentation et la força de jurer sur son épée, une arme étrange à la lame ondoyante, qu'elle ne briserait jamais le secret.

Son rendez-vous galant accompli, Cassiopeia retourna auprès de son père et l'informa sur la résistance barbare. Alors qu'elle révélait ces informations, elle fut prise d'un violent spasme. Elle hurla de douleur alors que sa belle peau se changeait en écailles, sa chevelure soyeuse en cuir et ses ongle manucurés en griffes acérées. Sous le coup de la folie, elle se jeta sur un groupe de serviteurs terrifiés et arrache leurs membres en un éclair. Ce visage maculé de sang n'était désormais plus le joyau de Noxus, mais une créature épouventable à mi-chemin entre femme et serpent. Dépossédée de son statut, Cassiopeia se rendit auprès de la League pour continuer à servir Noxus sur les Champs de Justice.

« Il ne fallait pas voir en elle la fleur innocente, mais le serpent caché derrière. »
 – Katarina

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Cassiopeia

Date : 10 Décembre, 20 CLE

OBSERVATION

Cassiopeia traverse le magnifique couloir avec une grâce insolite accompagnée du raclement de ses écailles sur le sol. Les courbes élégantes de son corps et sa posture pourtant imposante forment un contraste étonnant. Bien que délicats, les traits de son visage auréolé de sa coiffe de cobra sont marqués par une détermination terrifiante que sa queue de serpent transporte sans fléchir vers son objectif.

Elle s'interrompt un court instant devant l'imposante double porte flanquée des deux panthères. Au-dessus de l'entrée, une inscription est gravée dans la pierre : « C'est en soi qu'est l'adversaire véritable. » Elle plisse les yeux pour la lire.

Cassiopeia lève son doigt crochu vers la porte. Elle n'a aucun mal à l'ouvrir et à révéler l'obscurité cachée derrière. Elle jette un regard hésitant dans le noir avant de se reprendre et de se faufiler à l'intérieur.

RÉFLEXION

Elle était maintenant dans sa chambre du manoir familial, à Noxus. Le centre de la pièce était traversé par un grand rideau, un voile qui la protégeait des regards indiscrets. À travers le tissu, elle pouvait apercevoir la silhouette reconnaissable de son père, le général Marcus Du Couteau. Elle portait sur son costume militaire imposant et sa posture de soldat un regard admiratif.

Il avança finalement et leva la main vers le rideau. Elle fut alors saisie de panique. Même si elle savait qu'il s'agissait d'un membre de sa famille, elle était toujours envahie par l'angoisse quand l'un d'eux portait son regard sur elle.

« Ne me regarde pas ! » s'écria Cassiopeia, désespérée.

Le général s'immobilisa un moment. Il prit alors une voix plus grave et sévère. « Tu es ma fille, Cassiopeia. Et je sais que tu es belle. »

« Tu mens ! » grogna-t-elle en détournant le regard. Elle entendit le froissement des rideaux que son père venait de traverser.

« Cassiopeia, regarde-moi », implora-t-il. À contrecœur, elle obéit, non sans essuyer une larme avec sa main griffue. Elle ne dit rien.

« Cassiopeia, poursuivit-il en s'approchant d'elle, je suis mobilisé. C’est une affaire grave que je ne peux pas refuser. »

« Emmène Katarina avec toi. Avec elle, tu seras en sécurité », dit-elle en sanglotant.

Marcus fit non de la tête. « Katarina ne peut pas revenir, les problèmes d'Ionia ne sont pas encore réglés et elle a toujours des obligations à la League. »

« Mais si tu ne reviens pas, je serai seule », répliqua-t-elle.

Le général tendit la main vers le visage de sa fille, mais elle l'en dissuada en lui tournant le dos. Il prit une voix plus dure encore. « Tu es une Du Couteau, Cassiopeia. Tu as servi Noxus, et Noxus n'ignore aucun de ses enfants. Tu ne seras jamais seule. » Il fit une pause. « Un jour, ton devoir se rappellera à toi. »

Le général Du Couteau s’empara de la main de sa fille par la force pour y placer une lettre scellée, ce qui la froissa légèrement. « Si jamais je ne revenais pas, cela vous servira de guide, à toi et à Katarina. »

En entendant son père s'éloigner, Cassiopeia fut prise de panique. Elle se retourna soudainement, mais ne vit personne. Elle porta son regard sur la lettre maintenant dans sa main. Elle reconnut la marque du sceau dans la cire, mais le sceau lui-même était déjà rompu. Elle déroula le papier.

Un message était écrit à l'encre rouge : « Transcendence Way, Ivory Ward, 17 heures. » En dessous était imprimée l'image d'une rose noire.

Elle entendit soudain des cloches sonner, suivies par un violent chahut. Autour d'elle, le manoir était plongé dans un chaos indescriptible. Chaque bruit de pas, chaque murmure l'emplissait de colère. Quelqu'un frappa faiblement à la porte. Elle savait déjà qui se trouvait derrière.

« Entrez ! » ordonna-t-elle sèchement, laissant transparaître sa rage que quelqu'un puisse la voir. La porte s'ouvrit, révélant la présence d'un garde du corps de son père. Il entra lentement, le regard apeuré fixé sur la silhouette de l'autre côté du rideau.

« Dame Cassiopeia, fit-il, votre père est... »

Elle l'interrompit brutalement. « Épargnez-moi vos excuses et dites-moi comment c'est arrivé ! »

« Nous étions au marché, bafouilla-t-il, et votre père s'est défilé. »

« Si je me souviens bien, je vous avais donné l'ordre de le suivre », railla Cassiopeia. Elle s'approcha du rideau. Le soldat détourna le regard, honteux. Il ne répondit pas. Cassiopeia attrapa le tissu avec l'une de ses griffes et l'arracha d'un seul geste, révélant son corps monstrueux. « Parle, espèce de lâche ! » gémit-elle.

Le garde du corps recula brutalement, le teint blanc, saisi par l'horreur.

« Eh bien ? » Cassiopeia leva la main vers son visage, faisant mine d'être surprise pour se moquer de lui. « Tu n'es pas saisi par ma beauté ? »

Elle avança et plaça ses griffes autour du coup du garde du corps. Elle le souleva au-dessus du sol, ce qui fit choir une montre brisée de sa poche. Les aiguilles de la montre étaient figées sur 17 heures 15. « C'est tout ce que nous avons trouvé », grommela-t-il.

Elle lança son regard prédateur dans le sien et, alors qu'il se débattait, elle serra plus fort ses griffes pour l'étouffer. Son visage était maintenant blanc comme neige, pourtant on ne percevait pas une once de peur dans ses yeux. Lorsqu'elle comprit ce qu'il se passait, un frisson la traversa. Cassiopeia esquissa un sourire dédaigneux. « Vaurien, marmonna-t-elle comme si elle crachait son venin. Tu prends plaisir à me faire revivre la disparition de mon père, c'est ça ? »

Le visage du garde du corps était maintenant aussi impénétrable que son regard. « Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Cassiopeia ? » demanda-t-il.

« Mon père est mort, cracha-t-elle, et l'un de vous sait ce qui est arrivé. Justice sera faite. »

Le soldat approuva de la tête. « Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? »

Cassiopeia le regarda dans la prunelle des yeux. « Disparais », grommela-t-elle, impassible. Son otage s'effaça, ne laissant autour de lui que l'obscurité. Les portes de la League, enfin, s'ouvrirent.

DialogueModifier

En sélection
  • Play  « Il n'y a pas d'antidote contre moi. »
Attaque
  • Play  « Allez, regardez-moi dans les yeux. »
  • Play  « Ne me tourne pas le dos ! »
  • Play  « Ce n'est qu'un avant-goût. »
  • Play  « Des créatures si vulgaires. »
  • Play  « Meurs avec dignité. »
  • Play  « Tu m'as dans la peau ? »
  • Play  « Je peux prédire tes moindres mouvements. »
  • Play  « Laisse-moi m'insinuer en toi. »
  • Play  « Détruisez-les de l'intérieur. »
  • Play  « Le poison peut prendre tant de formes. »
  • Play  « Il suffit que je les effleure. »
  • Play  « Cours, cela ne fait que propager le poison. »
  • Play  « Bientôt, il sera dans tout ton organisme. »
  • Play  « Ne sois pas si timide. »
  • Play  « Tu n'oublieras pas ma morsure. »
  • Play  « Jusqu'à la dernière goutte. »
  • Play  « Mon affection est très profonde. »
  • Play  « Tu ne sentiras rien. »
  • Play  « J'adore aller au contact. »
  • Play  « Nous portons tous des masques mais pas tous avec classe. »
  • Play  « Ne nous séparons pas si vite. »
Mouvement
  • Play  « Si l'on ne contrôle pas, on est contrôlé. »
  • Play  « Je m'occupe de tout. »
  • Play  « Faites attention, je mords. »
  • Play  « Prenez garde à la vipère. »
  • Play  « La mort glisse parmi les herbes. »
  • Play  « Chaque problème est une opportunité. »
  • Play  « Patience, très cher. »
  • Play  « La vue vous plaît ? »
  • Play  « Les secrets sont plus tranchants que les lames. »
  • Play  « La violence est si salissante. »
  • Play  « Soyez proches de vos ennemis et surtout... de moi. »
  • Play  « Pensez à tout ce que je pourrais vous offrir. »
  • Play  « Je sais ce que tout le monde veut. »
  • Play  « Bien des guerres commencent par un murmure. »
  • Play  « Invertébré ? Non... Très souple, c'est tout. »
  • Play  « Que désirez-vous ? Dites-le moi. »
  • Play  « J'aime faire impression sur les gens.»
  • Play  « On dit que je suis empoisonnante, c'est une calomnie. »
  • Play  « La puissance requiert de la précision. »
  • Play  « La richesse n'a de sens que pour alimenter le pouvoir. »
Blague

Cassiopeia enroule sa queue et rebondit dessus.

  • Play  « Non, le cobra ne pique pas qu'au bras. »
  • Play  « Vous abattre, c'est de mon ressort. »
  • Play  « Quand on veut viser haut, il faut de la détente. »
Provocation

Cassiopeia rampe par terre et tend son bras droit faiblement, en avant.

  • Play  « Ils finissent toujours par revenir en rampant. »
  • Play  « Le niveau de la partie est si faible, j'en suis pétrifiée. »
  • Play  « Le pire poison c'est de savoir qu'on va perdre. »
En provoquant une SivirPortrait.png Sivir ennemie
  • Play  « Déjà prête à mourir, Sivir ? »
  • Play  « Tu es si facilement manipulable, Sivir. »
  • Play  « Désolée, Sivir, tu ne me sers plus à rien... Adieu ! »
En provoquant un AzirPortrait.png Azir ennemi
  • Play  « Nos intérêts se recoupent, Azir. Défendons-les ensemble. »
  • Play  « Azir, je saurais me montrer un puissant allié. »
  • Play  « Nos intérêts se recoupent, Azir. Défendons-les ensemble. »
En utilisant Rappel
  • Play  « Je reviendrais vite, promis. »
  • Play  « Je m'éclipse mais jamais pour longtemps. »
  • Play  « On a besoin de moi, ailleurs. »
En posant une balise
  • Play  « Gardons l'oeil ouvert. »
  • Play  « Attendre et observer. »
  • Play  « Faites confiance à vos yeux. »
Rire
  • Play  « Cassiopeia rit. »
  • Play  « Cassiopeia rit. »
  • Play  « Cassiopeia rit. »
  • Play  « Cassiopeia rit. »

DéveloppementModifier

Aperçu du ChampionModifier

Annoncé par Kaep.[1]

Cassiopeia Aperçu.jpg

Parfois, chez Riot Games, nous sommes un peu ballotés dans tous les sens. Il faut dire que les invocateurs de la League of Legends sont tellement variés qu'il est difficile de satisfaire tout le monde. Certains aiment les monstres horribles, d'autres préfèrent les beautés fatales ; certains veulent des chavaliers vaillants, d'autres des petits paquets de nerfs coriaces. Comme nous voulons toujours vous faire plaisir, vous qui nous soutenez, nous avons décidé de réaliser un champion qui réunirait toutes vos préférences.

Nous sommes fiers de vous présenter le fruit de notre travail : Cassiopeia, l'Étreinte du serpent. Que vous aimiez les jeunes femmes ou les monstres, ce champion devrait vous satisfaire. À moins bien sûr que vous ne soyez intimidés par une femme avec des écailles, des griffes, ou des liquides empoisonnés. Si tel est le cas, vous méritez de suivre ensemble une thérapie de couple...

Historique de Mises à JourModifier

RéférencesModifier

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard