Fandom

Wiki League Of Legends

Caitlyn/Jugement

< Caitlyn

1 254pages sur
ce wiki
Ajouter une page
Commentaire0 Partager

Jugement de la LeagueModifier

Candidat : Caitlyn

Date : 31 Décembre, 20 CLE

OBSERVATION

Caitlyn entre dans le hall et scrute le bâtiment jusque dans les moindres détails grâce aux lentilles accrochées à son chapeau. L'aisance avec laquelle elle maintient son long fusil sur l'épaule prouve qu'elle ne s'en sépare guère. La tenue qu'elle porte révèle autant son corps de rêve que son amour pour l'ordre, chaque aspect inspirant le respect.

Elle analyse la salle avec l'œil de l'enquêteuse, remarquant la position de chaque objet. L'air déterminé, elle examine minutieusement les portes de marbre menant à la Chambre des réflexions. Satisfaite de savoir qu'elle serait prête à analyser une scène de crime en ces lieux si l'occasion se présentait, elle écarte les portes.

RÉFLEXION

L'obscurité pesait sur sa peau comme la rosée pendant une longue planque, une sensation fraîche et claire. Comme si ses pensées étaient entendues, elle perçut le cliquetis de la pluie sur les pavés derrière elle. Surprise, elle se retourna brutalement et frappa le coude sur une surface dure. C'était un mur de briques sombre sur laquelle était gravée le dessin d'une créature dont les traits rappelaient le baron Nashor. Sceptique mais réservée, elle glissa le regard jusqu'à la longue ruelle près d’elle. Elle sursauta au moment où elle reconnut l'endroit. Resilience Way. Elle avait beau y avoir passé de nombreuses heures, cette ruelle lui donnait toujours autant la chair de poule. Elle leva les yeux au ciel, où elle vit la pointe de la tour Constance projeter sa lumière si familière sur la ville, une lumière qui rappelait aux Demaciens de ne jamais compromettre leurs valeurs. L'ironie faisait que c'était cette même tour qui avait permis au mystérieux « C » de s'’échapper alors qu'elle était sur le point de l'attraper.

Elle se rappelait de chaque détail de ce jour. Il ne quittait jamais le recoin de son esprit, comme l'image d'un amoureux défunt dans un miroir, témoignage d'un présent révolu. La course-poursuite avait commencé dans l'accueil de la Guilde des artificiers, place de l'Honneur, à Demacia. Un étudiant en fabrication d'hostie par la techmaturgie s'y était arrêté pour parler à Moraj Wossit des conditions d'entrées dans l'association. Wossit était un parfait spécimen de bureaucrate qui, à l'insu de ses supérieurs, s'arrangeait pour ne pas venir au travail chaque jeudi matin sous prétexte de se rendre à de prétendues séances de thérapie contre le stress. Caitlyn avait tellement entendu l'argument « ma femme et mes enfants ne doivent pas le savoir » qu'on ne pouvait plus l'y prendre. Elle était belle, la moralité à toute épreuve de Demacia, même si, après tout, il regardait peut-être seulement des matchs de la League en catimini; preuve du climat dans lequel la cité-État maintenait ses citoyens. Quoi qu'il en soit, l'étudiant fit irruption dans son bureau, qu'il découvrit sens dessus dessous, la fenêtre grande ouverte. Elle retrouva le superviseur, qui avait averti les autorités.

Caitlyn était en ville, à la recherche de la dernière carte laissée par « C » derrière lui. C'était la quatrième d’une série de quatre cartes abandonnées sur les lieux de ses larcins. Elles portaient toutes le même caractère: « C ». Celle-ci avait été posée à la place du Cristal céleste dérobé dans le palais des Derviches de Freljord. Elle avait compris que la teinte du papier qu'il utilisait à chaque vol était un indice quant au lieu de Valoran où il commettrait son prochain méfait. Elle savait que le choix de l'encre et la forme de la lettre constituait un indice, mais elle ignorait encore leur signification. Grâce au vol de l'épée de Milthorn dans le palais royal de Demacia, Caitlyn en avait déduit qu'il comptait y revenir et était justement en train d'en discuter avec le chef de la police quand la nouvelle du cambriolage à la guilde était arrivée. Elle y accompagna le chef de la police; à leur arrivée, le hall de la guide était déjà occupé par ses hommes de main.

Le superviseur avait pris la peine de vérifier le bureau de l'Artificier en chef, auquel Wossit avait accès. À son grand malheur, le bureau avait lui aussi été visité. Plus dramatique encore, le Casque du Protecteur, qui avait été porté des années auparavant par Poppy, champion de la League, n'était plus dans son coffre-fort. Il avait été confié à la guilde pour qu'ils procèdent à une amélioration magique et ses membres avaient assuré Caitlyn que l'opération était restée strictement confidentielle. Dans le coffre-fort, une carte l'attendait, comme un nouveau pied de nez à ses talents d'enquêteuse.

Les autorités verrouillèrent le bâtiment sans attendre. Caitlyn était en train d’écouter le témoignage du chef de la sécurité quand elle remarqua que l'un des agents faisait tout pour ne jamais croiser son regard. Cela aurait pu lui sembler insignifiant en d'autres circonstances, mais il persistait tellement qu'elle décida d’engager la conversation avec lui. Elle fit quatre pas dans sa direction avant de le voir s'enfuir à la vitesse de l'éclair dans l'escalier.

Elle le poursuivit sur dix étages, sans jamais s'essouffler. En atteignant le toit, elle eut tout juste le temps de le voir bondir sur une corde fixée au sommet de la tour Constance. Il était évident qu'il avait parfaitement calculé son évasion pour atterrir sur le toit du centre d'entraînement de Gillson. Il aurait été trop bête de le laisser filer alors qu'il était si proche, elle leva donc son fusil et entreprit de viser l'une de ses jambes. Sa proie avait commis une erreur, celle d'emprunter un chemin parfaitement linéaire alors qu'elle était traquée par une tireuse hors-pair.

Elle appuya sur la détente.

Le malfaiteur lâcha prise immédiatement. Caitlyn ne comprenait pas comment la balle avait pu le toucher si vite. Alors qu'elle le regardait tomber dans le vide, le temps semblait s'être ralenti. Elle le vit finalement disparaître entre les bâtiments et descendit l'escalier à toute vitesse.

Elle y était de retour. Dans cette Resilience Alley où il était tombé. Les témoins qui l'avaient vus tomber dans la ruelle ne manquaient pas, pourtant elle était vide. Ni corps, ni sang, la question sans réponse de comment survivre après une telle chute, et sa disparition pure et simple. Cette nuit-là, elle était restée assise dans la ruelle pendant des heures, sous la bruine glaciale, en quête d'une réponse.

Comme si ses pensées étaient encore entendues, un pan des pavés se souleva soudainement.

Caitlyn recula brutalement et se saisit de son fusil, qu’elle pointa sans attendre sur le trou qui venait de s'ouvrir. Dans l'obscurité, elle entendit un ricanement lointain.

« C'était bien pensé, non? » fit une voix.

Caitlyn avait quelques difficultés à maîtriser la situation. « Sors de là lentement ! »

« Non, je n'ai pas envie. » Dans cette voix, on sentait une pointe d'amusement.

« Je vais compter jusqu'à trois. Si à trois, je ne te vois pas devant moi les mains en l'air, je vais devoir laisser parler la poudre. » Caitlyn savait comment surmonter ce type d'obstacle. « Un... »

« Tu n'en feras rien. Tu n'as pas... »

« Deux... »

« Tu sais très bien que si tu m'abats, tu ne sauras jamais comment j'ai... »

« Trois. » Caitlyn appuya sur la détente, mais le fusil fit un bruit sourd.

« Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Caitlyn ? » La voix avait pris un ton sérieux.

« C'est moi qui pose les questions ! Qui... » Elle détestait se faire interroger.

« Pourquoi veux-tu rejoindre la League, Caitlyn ? » Il avait dans cette voix une gravité parfaitement contrôlée qui la fit frissonner de tout son corps.

« Tu connais déjà la réponse, sinon tu n'aurais pas pris la peine de me faire venir ici. » Elle attendit, mais il n'y eut aucune réponse. « C'est la seule affaire que je n'ai pas réussi à résoudre. Je veux m'améliorer. Je l'attraperai coûte que coûte, et j'utiliserai la League pour y parvenir. »

« Quelle impression cela fait-il de partager ainsi ton esprit ? » La question lui était parvenue comme un murmure près de son oreille alors que la trappe dans le sol se refermait. Elle regarda tout autour d'elle, mais elle ne vit plus que les portes décorées de l'Institut. Derrière elle se trouvait la voie des champions.

« Si vous voulez explorer mon esprit, il suffit de demander. Cela vous épargnera tout le cérémonial. » Un sourire satisfait sur les lèvres (elle se savait observée), elle leva son fusil sur l'épaule et reprit sa marche dans la League.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau Fandom

Wiki au hasard